D0GV6-11/0929/FEAM

VILLE DE

MARSEILLE

REPUBLIQUE FRANCAISE

DEPARTEMENT DES

BOUCHES-DU-RHONE

EXTRAIT DES REGISTRES DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 17 Octobre 2011

PRESIDENCE DE MONSIEUR Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, Sénateur des Bouches-du-Rhône. L’Assemblée formée, Monsieur le Maire a ouvert la séance à laquelle ont été présents … membres.

11/0929/FEAM

DELEGATION GENERALE VILLE DURABLE ET EXPANSION – DIRECTION DE L'ATTRACTIVITE

ECONOMIQUE – Mission Marseille Emploi – Attribution de subventions de fonctionnement pour l'année 2011 aux associations agissant en faveur de l'emploi et de l'insertion professionnelle par l'activité économique – 3ème série – Approbation de conventions.

11-21858-DAE

– o –

Monsieur le Maire, sur la proposition de Monsieur l'Adjoint délégué au Plan Marseille Métropole Emploi, au Conseil Local de l'Emploi, à l'Ecole de la Deuxième Chance, aux Relations Internationales, et à la Maison de l'Artisanat et des Métiers d'Art, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

  1. Le Club Régional d'Entreprises Partenaires de l'Insertion (CREPI) Méditerranée, membre de la Fédération des CREPI, a pour vocation d'aider les publics en situation précaire par rapport à l'emploi afin de leur permettre de renouer avec le monde de l'entreprise.

    Les publics ciblés sont, les jeunes issus des Zones Urbaines Sensibles (ZUS), les personnes handicapées, les seniors.

    L’association a su développer un partenariat varié, tant au niveau des entreprises adhérentes qu’au niveau des partenaires de l'emploi comme le Pôle Emploi, la Mission Locale de Marseille et des partenaires de l'insertion professionnelle comme Acta Vista et la Chrysalide.

    En 2010, 616 personnes éloignées de l'emploi ont pu bénéficier de l'aide du CREPI, dont 52% d'hommes et 48% de femmes et 54 d'entre elles ont obtenu un emploi, 20 en contrats intérimaires de courte durée et 34 ont bénéficié d'un emploi pérenne.

    Par délibération n°11-21013-DAE du Conseil Municipal en date du 4 avril 2011, une aide financière de 10 000 Euros a été attribuée à cette association afin de pouvoir réaliser son projet intitulé « Atout BTP ». Cette action innovante d’accompagnement à l’emploi s’adressait aux jeunes issus des ZUS de Marseille.

    Dans le prolongement de l’action Atout BTP et dans le cadre d’une démarche sociale et sociétale concertée, en partenariat avec des organismes d’insertion (Mission locale de Marseille, Pact 13, La Chrysalide), le CREPI Méditerranée va organiser pour la troisième année consécutive à Marseille, une compétition de « basket corporate » associant trois salariés d’une même société (BTP et autres secteurs d’activités) à trois jeunes issus des quartiers sensibles et/ou porteurs d’un handicap.

    Le bilan des deux précédentes compétitions de basket corporate (2009 et 2010) qui a réuni plus de 160 joueurs composés de stagiaires et de salariés d’entreprises est le suivant :

    • 42 visites d’entreprises pour 335 jeunes chercheurs d’emplois.

    • 71 immersions professionnelles.

      Ces compétitions ont permis la signature de 28 contrats de travail dans de grandes entreprises telles que Eiffage BNP Paribas, Crédit Mutuel, Carrefour, Fnac, Onet, Arcade.

      Fort du constat des deux années précédentes, le CREPI Méditerranée va donc organiser un troisième événement cette année qui permettra à l’ensemble des candidats de bénéficier d’au moins trois visites d’entreprises pour découvrir le monde des entreprises (métiers, possibilités d’évolution). Plus de vingt visites d’entreprises seront également proposées à deux cents jeunes éloignés de l’emploi ainsi que des opportunités d’emploi.

      Cette troisième manifestation intitulée « Challenge CREPI » aura lieu le samedi 26 novembre 2011 (9h00/14h30). Plus de 15 entreprises du département et plus de 100 candidats y participeront.

      Les objectifs du projet Challenge CREPI sont de :

    • faciliter l’accès du jeune en difficulté à sa vie professionnelle,

    • permettre au jeune d’acquérir une autonomie dans sa vie personnelle et professionnelle,

    • consolider le partenariat initié entre le CREPI, les entreprises du bassin marseillais et les acteurs de l’insertion professionnelle.

      Il est donc proposé d’attribuer à l'association CREPI Méditerranée une subvention d’un montant de 15 000 Euros pour l’aider à financer ce projet dont le budget prévisionnel d'un montant global de 45 000 Euros s'établit comme suit :

    • ETAT, ACSE 15 000 Euros

    • Fondation Société Générale 15 000 Euros

    • Ville de MarseIlle 15 000 Euros

  2. Depuis 7 ans, l’association Innovation en Action, grâce aux trophées Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Région Paca et à son travail de valorisation des bonnes pratiques, permet la rencontre entre les entreprises les plus vertueuses du territoire et les jeunes qui ne connaissent ni la RSE, ni ses nouvelles approches. Elle crée ainsi des passerelles entre le monde de l’entreprise et les jeunes demandeurs d’emploi.

    La RSE permet l’intégration volontaire par les entreprises des préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et à leurs relations avec les parties prenantes. Dans cet esprit, l’association Innovation en Action a élaboré un projet unique en France dénommé « Graines de RSE ».

    Ce projet vise à combler le manque de dialogue qui existe entre le monde de l’entreprise et celui des jeunes en utilisant comme levier la Responsabilité Sociale des Entreprises.

    Les moyens utilisés consistent à créer des moments de rencontre qui associent collégiens, lycéens, entreprises et enseignants et à mettre en place des outils participatifs. Les trois phases du projet sont préparation/initiation, stage en entreprises et restitution collective.

    Les objectifs de ce projet sont :

    • travailler sur la représentation qu’ont les jeunes de l’entreprise,

    • montrer aux jeunes qu’il existe des approches sociales, environnementales et sociétales au sein de certaines entreprises qui développent auprès d’eux une réelle proximité,

    • offrir l’occasion à l’entreprise de mieux connaître ces jeunes qui seront les salariés

      de demain,

    • offrir des débouchés de stages et d’encadrement de ces stages pour qu’ils soient

      bénéfiques aux jeunes,

    • permettre une meilleure employabilité dans l’entreprise.

      Les outils mis en oeuvre se déclineront de la manière suivante :

    • Afin de fédérer les entreprises et de créer des synergies entre les différentes parties prenantes du projet, le club Graines de RSE rassemblera l’ensemble des signataires autour d’une "charte" : entreprises, institutions, corps enseignants, jeunes collégiens et lycéens. Ce club permettra de créer des temps forts propices à l’échange d’expériences, de savoir-faire et de mise en commun des compétences.

      Un « livret du stagiaire », outil d’aide à l’intégration des jeunes lors du stage en entreprise, sera établi. Ce livret servira de support pour inciter les jeunes à s’intéresser à l’entreprise, à s’immerger dans le monde du travail et à mieux appréhender la façon dont les entreprises pensent et appliquent leurs politiques sociales, environnementales et sociétales.

      Il est donc proposé d’attribuer à l'association Innovation en Action une subvention d’un montant de 20 000 Euros pour l’aider à financer ce projet dont le budget prévisionnel d'un montant global de 58 000 Euros s'établit comme suit :

    • FEDER 23 000 Euros

    • Conseil Général 13 15 000 Euros

    • Ville de Marseille 20 000 Euros

  3. L’Association pour le Conseil et la Création d’Entreprise (Accès Conseil) est une association dont le coeur de métier est l’accompagnement à la création d’entreprise par des personnes en rupture vis-à-vis de l’emploi. Membre du Réseau National des Boutiques de Gestion, Accès Conseil regroupe une équipe de professionnels de la création d’activité, travaillant en liaison étroite avec des spécialistes du secteur (juristes, fiscalistes, experts-comptables, consultants marketing…).

    Son projet général, axé sur le développement de l’économie locale, vise principalement à accompagner, soit des porteurs de projets en situation de précarité, soit des créations d’activités relevant de l’économie marchande classique ou de l’économie sociale et solidaire.

    Après avoir oeuvré à la création de véritables parcours sur les filières des services à la personne (SAP), Accès Conseil développe, depuis 2010, une approche spécifique d’accompagnement à la création d’entreprises dans la filière du développement durable.

    Accès Conseil se mobilise sur cette filière porteuse et en émergence oí¹, dans un contexte de mutation économique, d’importants gisements d’emplois dits « emplois verts » existent.

    L’objectif d’Accès Conseil est de favoriser le développement des emplois verts et de la filière de développement durable, notamment sur le bassin marseillais. Accès Conseil se veut d’être un acteur de cette filière émergente à travers plusieurs axes :

    • sensibiliser les créateur (triceps) d’activités aux emplois verts par des séminaires d’informations collectives sur différents thèmes (juridique, opportunités du territoire, etc….),

    • accompagner spécifiquement des porteurs de projets ciblés vers les « emplois verts »,

    • assurer un suivi des projets,

    • proposer des ateliers de formation en adéquation avec l’ensemble des besoin des

      créateurs,

    • développer une communication spécifique afin de valoriser les porteurs de projets

      sur l’agglomération marseillaise,

    • conduire une veille sur l’évolution des métiers et leur adaptation aux nouvelles

      réglementations.

      Le développement de ces nouvelles activités constitue une occasion de créer de nouvelles entreprises sur Marseille et des emplois, et ainsi de répondre aux nouvelles exigences du marché.

      Il est donc proposé d’attribuer à l'association Accès Conseil une subvention d’un montant de 20 000 Euros pour l’aider à financer ce projet spécifique dont le budget prévisionnel d'un montant global de 50 000 Euros s'établit comme suit :

    • Région PACA 20 000 Euros

    • Conseil Général 13 10 000 Euros

    • Ville de Marseille 20 000 Euros

  4. Depuis 1953, la Jeune Chambre Economique de Marseille (JCEM) travaille au sein de la cité phocéenne sur des thématiques essentiellement économiques, en coopération étroite avec les collectivités territoriales et le tissu économique, social et culturel provençal.

    La Jeune Chambre Economique de Marseille porte de nombreuses actions au sein du territoire marseillais. Elle est par exemple le créateur en 2010 des « Carnets de partage de bonnes pratiques en matière de recrutement, d’intégration et d’équité dans le déroulement de carrière » qui ont permis d’échanger de manière positive sur la diversité au sein des entreprises. La JCEM a aussi été à l’initiative du Salon emploi 45+ qui s’est déroulé le 29 avril 2010 à Marseille.

    Elle a lancé un grand débat depuis 2008 sur le télétravail et l’amélioration des conditions de travail. La Jeune Chambre Economique de Marseille continue de valoriser le territoire marseillais, de croiser les expériences, de former les jeunes de moins de 40 ans et de renforcer l’économie par l’emploi.

    Trois nouvelles actions sur les enjeux de l’emploi et du développement des entreprises sont prévues dans le cadre du projet 2011 de la Jeune Chambre Economique :

    • Débats Nationaux : La JCEM mène cette année deux débats sur le thème de l'emploi destinés à alimenter un livre blanc. Ce livre a pour vocation d’être un outil de prospective sur l'emploi, et notamment l'emploi des jeunes. Ces débats regroupent des experts et des acteurs de terrain sur la problématique de l'emploi.

    • ParlemEntreprise : Cette action s’inscrit dans la démarche citoyenne de la Jeune Chambre Économique Française. Il s’agit d’agir collectivement pour améliorer et promouvoir l’intérêt pour la « Chose Publique » et pour l’Entreprise.

    • WeMe : Création d’un réseau Economique Féminin sur la zone Euro-méditerranéenne afin de valoriser et de renforcer la place des femmes au sein des entreprises et des institutions.

      Il est donc proposé d’attribuer à l'association Jeune Chambre Economique de Marseille (JCEM) une subvention d’un montant de 15 400 Euros pour l’aider à financer ces actions nouvelles dont le budget prévisionnel global est de 30 700 Euros et se décompose comme suit :

    • Région PACA 1 000 Euros

    • Conseil Général 13 8 500 Euros

    • Ville de Marseille 15 400 Euros

    • Partenaires privés 5 800 Euros

  5. Le collectif la Réplique est un centre de ressources des métiers de l’acteur. La Réplique a pour vocation de fédérer les comédiens et autres professions affiliées comme les metteurs en scène, les troupes de théâtre et les lieux de diffusion ou encore les sociétés de production de cinéma et de télévision. Les objectifs majeurs en sont l’emploi des comédiens, leur employabilité et leur réinsertion, ainsi que leur formation continue.

    L’association compte 300 membres, comédiens professionnels. Elle anime un réseau de plus de 3 000 professionnels et structures. Depuis près de 30 ans, elle est considérée comme un centre incontournable de rencontres professionnelles. La Réplique travaille en partenariat régulier avec Pôle Emploi et des lieux majeurs de la culture de Marseille comme les théâtres de La Criée, du Merlan, du Gymnase, des Bernardines, du Toursky, ou encore la Friche de la Belle de mai dans laquelle ses locaux sont situés.

    Depuis 2009, la Réplique conduit un projet de « remobilisation professionnelle » à l’attention des professionnels du spectacle qui se trouvent en rupture dans leur parcours professionnel. Le projet de la Réplique se décline sur un module en trois temps distincts qui permet de redynamiser un groupe de comédiens professionnels bénéficiaires du RSA :

    • une expérience de plateau sur cinq jours, alliant théâtre, mouvement, ou encore approfondissement de textes, afin de leur redonner un cadre de travail et une autonomie ;

    • trois rencontres de travail d’atelier organisées avec des metteurs en scène ou artistes dont les oeuvres sont programmées dans des théâtres majeurs de Marseille ;

    • une session de deux jours alliant expérience de casting, retours sur leur image, et amélioration de leur matériel promotionnel (CV, press-book et photos), en collaboration avec un photographe professionnel spécialiste de la photo de comédien et un professionnel du casting.

      L’association la Réplique compte mener des modules à raison de 4 par an afin de pouvoir offrir une réponse tangible pour ces professionnels du spectacle, à la fois pour faciliter leur accès au monde du travail (jeunes comédiens), mais aussi lorsque ces professionnels rencontrent des ruptures dans leur carrière. Cette action est d’autant plus pertinente qu’elle se situe dans la dynamique de l’événement Marseille Provence 2013. La présente demande de subvention de l’association la Réplique porte sur un module qu »˜elle souhaite organiser en 2011.

      Il est donc proposé d’attribuer à l’association la Réplique une subvention de 5 000 Euros pour ce module de remobilisation professionnelle dont le budget prévisionnel global est de 14 700 Euros et s’établit comme suit :

    • Conseil Général des Bouches-du-Rhône 9 700 Euros

    • Ville de Marseille 5 000 Euros

  6. Active depuis janvier 2010, l’association R3D3 développe des synergies entre les différents acteurs économiques de Marseille par l’organisation de rencontres territoriales régulières dans le domaine de l’économie durable et sociale (Responsabilité Sociale des Entreprises, normes, services, comportements produits, innovations, …).

    Ces rencontres s’adressent aux demandeurs d’emploi, étudiants et entreprises qui sont engagées autour de l’axe du développement durable, de la responsabilité sociétale et de l’environnement.

    En 2011, R3D3 fédèrera ses objectifs autour d’un forum des métiers verts intitulé Forum DD Emploi qui se déroulera le 23 novembre de 10h à 17h au sein du Pôle Média de la Belle de Mai. 40 stands de recruteurs du monde de la croissance verte avec plus de 300 offres d’emplois seront proposés. Le public bénéficiaire sera les demandeurs d’emplois, les étudiants (lycéens, universitaires) et tout public sensibilisé au développement durable.

    thématiques,

    Ce forum s’articulera autour de plusieurs axes :

    • information sur les métiers, présentation d’entreprises, cas pratiques, ateliers

    • information sur les formations initiales ou continues, sur les compétences,

    • information sur le marché dans la région, partage de méthodes, panorama sur les

      produits et processus en matière d’applications durables et évaluation de projets,

      • proposition de postes et/ou de stages, évaluation du « profil DD » de son curriculum

        vitae.

        Toutes ces informations seront réunies sur un espace ressources concernant les métiers, les ressources, les conseils emploi, les formations et les recrutements.

        Cet événement contribuera ainsi à promouvoir le savoir-faire et le potentiel d’innovation des professionnels de la filière de Marseille et de la région PACA.

        Il est donc proposé d’attribuer à l'association R3D3 une subvention d’un montant de 30 000 Euros pour l’aider à financer cette action dont le budget prévisionnel d'un montant global de 55 000 Euros s'établit comme suit :

        • Fonds propres 25 000 Euros

        • Région PACA 10 000 Euros

        • Ville de Marseille 20 000 Euros

  7. L'association Thalassanté – Estaque – Riaux développe ses activités sur Marseille depuis 1992 notamment autour de la construction et des aménagements de voiliers. Elle est installée sur 800 m² en bord de quai de la Lave et fait partie d’un pôle associatif mis en place par le Grand Port Maritime de Marseille ayant pour vocation la formation aux métiers de la construction, la rénovation des bateaux et la promotion de la culture maritime.

    L'association Thalassanté – Estaque – Riaux crée des passerelles entre le développement de soi, le savoir-être, le savoir-faire, la culture par la mise en relation avec les professionnels du nautisme dont l’objectif est de motiver et accompagner individuellement les jeunes à infléchir leur parcours vers un emploi ou une formation.

    Le projet consiste à organiser un chantier-école pour construire des voiliers de

    13 pieds (3,96 mètres) avec des jeunes stagiaires qui vont être immergés dans différents secteurs d’activités tels que l’événementiel, le scientifique, l’artistique, le sportif et les métiers du nautisme et du bois. Le projet proposé est intitulé « Chantier-école Les Mains de Mer » et il est co-porté avec la Mission Locale de Marseille.

    Le chantier-école Les Mains de Mer va s’organiser sous la forme de sessions de formation en groupe. Le nombre de stagiaires sera limité à 15 pour une durée de 6 mois. Il débutera en novembre 2011 et se poursuivra les années suivantes.

    théâtre,

    Les objectifs de ce projet en terme d’accès à l’emploi pour le public bénéficiaire sont de :

    • développer la confiance en soi, le savoir-être et l’expression orale par des cours de

      • développer des compétences générales et techniques en dessin, travail sur les matériaux, fabrication de voile,

      • découvrir la culture maritime, les métiers de la mer et l'événementiel,

      • permettre à travers la découverte de ces différents métiers un retour plus serein vers les institutions de professionnalisation,

      • embaucher en partenariat avec la Mission Locale de Marseille 30 jeunes en contrat CIVIS sur une année.

        Il est donc proposé d’attribuer à l'association Thalassanté – Estaque – Riaux une subvention d’un montant de 23 000 Euros pour financer la mise en route de ce chantier-école dont le budget prévisionnel 2011 d'un montant global de 45 210 Euros, s'établit comme suit :

      • Région PACA 10 000 Euros

      • Conseil Général 11 000 Euros

      • Ville de Marseille 23 000 Euros

      • Autres 1 210 Euros

  8. Cité des Métiers

    Depuis son ouverture le 22 mars 2005, la Cité des Métiers de Marseille et de Provence-Alpes-Côte d’Azur est plus que jamais le lieu de promotion et de communication des métiers porteurs d’emploi.

    Au cours du premier semestre 2011, les services que la Cité des Métiers propose sur l’ensemble du territoire régional ont permis à plus de 56 000 personnes de s’informer sur les métiers, l’orientation, la formation, l’emploi et la création d’activité.

    ses services :

    En particulier sur le site de Marseille, ce sont plus de 35 000 personnes qui ont utilisé

    • Entretien avec un Conseiller : 3 644 personnes,

    • Documentation et Cyber-info : 16 444 personnes,

    • Semaines Sectorielles : 3 480 personnes,

    • Journées Thématiques : 2 811 personnes,

    • Ateliers et infos collectives : 667 personnes,

    • Infos métiers : 681 personnes,

    • Lundi de la créa : 588 personnes,

    • Visites de groupes : 611 personnes,

    • Mise à disposition des salles : 6 864 personnes.

      Ces résultats pourraient être amplifiés par une meilleure communication en direction du public sur l’offre globale de la Cité. La Cité se propose donc, avec un soutien financier de la Ville de Marseille, de mettre en place un plan de communication spécifique et exceptionnel pour le second semestre 2011 en s’articulant notamment autour des actions suivantes :

      1. – Déploiement des outils dématérialisés de la Cité des Métiers :

        1. – Concept de Borne Interactive : « Ma Borne Interactive » permettant de :

          • s’informer sur les métiers : caractéristiques, conditions d’accès aux formations, et offres d’emploi par métiers,

          • d’accéder directement à l’événementiel de la Cité des Métiers et de ses partenaires : semaines sectorielles, journées thématiques,…et de s’y inscrire si nécessaire

          • connaître les règles à suivre et les pièges à éviter pour la rédaction d’un CV et/ ou d’une lettre de motivation.

        2. – Elargissement d’un outil « webmobile », site d’information dédié aux Smartphones. En effet, la Cité des Métiers a mis en ligne le premier web mobile d’information sur les métiers et les formations. Cet outil permet au grand public de :

          • connaître l’ensemble des événements en matière de présentation des métiers, d’orientation, de formation, d’emploi et de création d’activité, proposés sur le territoire régional,

          • s’inscrire aux ateliers, Info collectives, etc.,

          • géolocaliser les lieux d’accueil physiques des opérateurs (CIO, Mission Locale de Marseille, Pôle emploi, etc.),

          • connaître l’offre de service et l’implantation régionale de la Cité des Métiers et de ses

    Centres Associés.

    Dans le cadre de l’amélioration qu’elle doit apporter à sa communication, la Cité des Métiers compte développer de nouvelles applications liées au web mobile et aux bornes interactives sur les territoires prioritaires de Marseille.

    1. – Renforcer la présence de la Cité des Métiers dans les réseaux sociaux tels que Linkedin, Viadéo, Busibook, ou encore d’autres plus généralistes comme Tweeter, Facebook ou Youtube.

    La Cité des Métiers souhaite aller au-delà de la gestion des comptes qu’elle a sur ces réseaux et passer d’un positionnement essentiellement statique vers un positionnement plus dynamique et plus proactif à long terme, avec notamment, la mise en place de plate-formes relationnelles.

    Afin de réaliser ces nouvelles actions non prévues dans son budget initial, la Cité des Métiers de Marseille sollicite l’aide financière de la Ville de Marseille pour l’aider dans ce nouveau projet.

    Il est donc proposé d’attribuer à l'association Cité des Métiers une subvention complémentaire d’un montant de 20 000 Euros pour l’aider à financer et à réaliser son plan de communication exceptionnel pour l’année 2011.

  9. Marseille Métropole Initiative

    A Marseille, entre 1995 et le 1er janvier 2011 le nombre d’établissements est passé de

    46 386 à 79 321 en incluant les établissements qui ont adopté le régime de l’auto-entrepreneur. L’évolution sur un an est de +7,3%.

    En effet, le tissu économique marseillais est constitué à 95% de Très Petites Entreprises jusqu’à 9 salariés (TPE) qui représentent plus de deux emplois salariés sur dix dans le secteur privé.

    Les TPE de moins de 3 salariés, majoritaires dans le tissu économique, créent aujourd’hui le plus d’emplois nouveaux. Le nouveau régime de l’auto-entrepreneur représente plus de la moitié des créations au niveau local comme dans le reste de la France.

    Les objectifs 2011 de Marseille Métropole initiative :

    • 1 000 personnes accueillies (au siège et sur les lieux de permanences)

    • 200 projets présentés en comité d’agrément

      Projets financés :

    • 105 créations d’entreprises,

    • 40 reprises (fonds de commerces dont activités artisanales),

    • 10 entreprises aidées dans leur premier développement "prêts d’honneur de croissance",

    • 300 créateurs suivis en post création (représentant plus de 1200 heures de suivi),

    • plus d’une centaine de permanences tenues + les salons et évènements sur la création,

    • gestion pour le compte de l’Etat du dispositif NACRE (objectif 2011 : 80 prêts Nacre

      accordés).

      En ce sens, l’orientation de l’action conduite par Marseille Métropole Initiative permet d’améliorer l’environnement économique des TPE et de favoriser leur développement.

      En 2009, un audit sur le fonctionnement de la structure a été réalisé par le cabinet A2A. Dans ce rapport, il ressort que le secteur de la création d’entreprise sur notre territoire, souffre d’un problème de lisibilité en raison de la présence de nombreux dispositifs et structures d’accompagnement.

      Les conclusions de ce rapport préconisaient de mettre en oeuvre une réflexion sur la mise en place d’une communication permettant de diffuser des informations sur le niveau d’intervention Marseille Métropole Initiative et les critères d’éligibilité des dossiers de création d'entreprises.

      En lien avec les conclusions de l’audit, le CPEM est devenu Marseille Métropole Initiative en avril 2011, et l'association se propose de mettre en place une opération de communication de proximité pour répondre aux recommandations de l’audit. C’est l’objet de la présente subvention spécifique demandée à la Ville de Marseille.

      Ce projet va comporter des « actions de proximité » par la diffusion d’affiches de présentation, par la réalisation d’un film d’animation en 3D qui présentera le coeur de métier et les outils de la plate-forme, des autocollants, des cartes, la conception d’un nouveau support présentant le rapport d’activités et un plan de relations presse.

      Toutes ces actions feront l’objet d’un contrôle interne. Des reporting mensuels seront établis et les données seront renseignées dans un extranet mis en place par le réseau national France Initiative (FIP) auquel la structure appartient. Des enquêtes de satisfaction seront régulièrement soumises aux créateurs et analysées dans le but d’améliorer les pratiques d’accompagnement.

      Afin de réaliser ces nouvelles actions non prévues dans son budget initial, Marseille Métropole Initiative sollicite l’aide financière de la Ville de Marseille pour l’aider dans ce nouveau projet.

      Il est donc proposé d’attribuer à l'association Marseille Métropole Initiative une subvention complémentaire d’un montant de 20 000 Euros pour l’aider à financer et à réaliser son plan de communication exceptionnel pour l’année 2011.

  10. Incubateur au Féminin Marseille Provence

    Dès l'origine de la création de la Fédération Pionnières, ses membres fondateurs ont mis en lumière les constats suivants :

    • beaucoup moins de femmes que d'hommes créent leur entreprise : d'après les statistiques d’octobre 2009 de l'APCE (Agence pour la Création d'Entreprises), la population française compte 52 % de femmes, mais elles ne représentent que 29% des créateurs d'entreprise.

    • les femmes sont largement sous-représentées dans les incubateurs, les pépinières d'entreprises et les réseaux d'accompagnement mixtes : elles ne dépassent généralement jamais le seuil des 10%.

      Fort de ces constats, Fédération Pionnières a souhaité développer et animer un réseau d'incubateurs au féminin dispensant des services innovants à la personne et à l'entreprise avec les objectifs suivants :

    • permettre aux femmes de talents de réussir leur projet d'entreprise sur la durée,

    • augmenter le pouvoir économique des femmes et leur niveau de décision,

    • créer de nouveaux emplois dans les services et activités innovantes, secteur particulièrement investi par les femmes contribuant à la croissance économique.

      A ce jour, ils existent dix incubateurs en France et le réseau Fédération Pionnières souhaite en ouvrir un onzième à Marseille, une ville oí¹ la création d’entreprise fait partie des réponses à apporter pour réduire le chômage. Ce projet s'inscrit donc pleinement dans le 3ème Plan Marseille Emploi.

      L’incubateur dénommé « incubateur au Féminin Marseille Provence » sera implanté au coeur de la ZFU Marseille Nord dans la Cité de la Cosmétique. Cette implantation stratégique va lui permettre de nouer des partenariats, notamment avec la Maison de l’Emploi de Marseille et la Caisse des Dépôts et Consignations qui sont, avec la Ville de Marseille, cofinanceurs du projet CitésLab.

      Les impacts attendus du projet sur Marseille sont :

    • accueillir les porteuses de projets et traiter leurs demandes d'accompagnement,

    • sélectionner les projets de création d'entreprise les plus prometteurs, mais également orienter les projets non retenus vers d'autres réseaux d'accueil et d'accompagnement,

    • offrir aux créatrices une structure d'accueil parfaitement dimensionnée et propice au développement de leurs projets,

    • proposer une offre de services globale et structurée en 3 phases : le traitement des demandes d'accompagnement, la mise en forme du projet (la pré-incubation) et la consolidation du projet (l'incubation).

      Il est donc proposé d’attribuer à l'association Incubateur au Féminin Marseille Provence une subvention exceptionnelle d’aide au démarrage d’un montant de 20 000 Euros pour l’aider à financer ce projet dont le budget prévisionnel d'un montant global de 240 550 Euros s'établit comme suit :

    • ETAT(DIRECCTE) 4 000 Euros

    • Conseil Régional PACA 28 000 Euros

    • Conseil Général des Bouches du Rhône 30 000 Euros

    • Caisse des Dépôts et Consignations 20 000 Euros

    • Fonds européens (FEDER) 120 275 Euros

    • Fonds propres 18 275 Euros

    • Ville de Marseille 20 000 Euros

  11. L'association Aide aux Musiques Innovatrices (AMI), créée en 1985, a pour vocation de favoriser la coopération et les échanges entre les équipes professionnelles du secteur culturel, la mutualisation des équipements et le partage de leurs savoir-faire et de leurs expériences.

    Chargée par les institutions qui la soutiennent (Région PACA, CG13, PRIDES, Ville de Marseille et Ministère de la Culture) d'une mission de développement culturel territorial, l'AMI a établi un ensemble de dispositifs destiné à protéger, renforcer et soutenir les initiatives de créativité artistique : ateliers, résidences d'artistes, lieux de pratique, couveuses d'entreprises et d'activités.

    L'AMI fait également partie des premières organisations culturelles régionales qui ont bénéficié des aides européennes. Son acte le plus significatif dans ce domaine est son rôle de chef de file du projet Sostenuto (cf. www.amicentre.biz/sostenuto).

    En 2011, l'association souhaite développer la création de la plate-forme DYNAMO qui propose d’accueillir des structures – ressources et favoriser la synergie entre les opérateurs culturels et professionnels du secteur.

    Cette plate-forme dédiée aux métiers de la culture regroupera une couveuse et une pépinière d’entreprises. De plus, elle accueillera les institutionnels du secteur liés à la filière ayant pour objectif de favoriser la création d’entreprises. Elle favorisera la mutualisation des communautés et permettra de réaliser des économies d'échelles entre les acteurs afin d'optimiser la création d'entreprises sur le territoire. L'enjeu principal est que ces créateurs inventent aujourd'hui les solutions de leur survie économique de demain.

    DYNAMO a également prévu une ouverture à des structures ressources dans le champ de l'économie de la culture, sachant que les artistes et les opérateurs culturels évoluent sur des marchés complexes, locaux et mondiaux qui sont sujets à des mutations rapides qu'il convient d'anticiper.

    Afin de mener à bien ce projet, une étude de préfiguration s’avère nécessaire pour établir :

    • un diagnostic des besoins en services et des potentiels d’emploi dans le domaine culturel,

    • des propositions pour la mise en place et la définition des modalités de fonctionnement de la plate-forme.

      Il est donc proposé d’attribuer à l'association AMI une subvention d’un montant de 25 000 Euros pour l’aider à financer cette étude dont le budget prévisionnel d'un montant global de 86 100 Euros s'établit comme suit :

    • Fonds propres 6 225 Euros

    • Financements européens 44 875 Euros

    • Conseil Régional PACA 10 000 Euros

    • Ville de Marseille 25 000 Euros

  12. MedInSoft

    La filière des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) compte à Marseille près de 6 000 emplois directs répartis principalement sur différents pôles de compétitivité situés à Marseille (Technopole de Château Gombert, Pôle média de la Belle de Mai, Luminy).

    Ces emplois se situent dans les secteurs de la micro-électronique, l’industrie du logiciel, le multimédia et l’ensemble des métiers de la nouvelle économie. Le développement de cette filière contribue à identifier Marseille à la pointe de l’économie numérique et des services afférents.

    L’ancrage territorial de cette filière d’activités nécessite de disposer à Marseille d'une main-d’oeuvre locale qualifiée et adaptée aux besoins des entreprises qui se créent.

    L’association MedInSoft organise en 2011 le Forum TIC Emploi dédié à l’emploi dans la filière des TIC qui aura lieu le 12 octobre 2011 au pôle média de la Belle de Mai. Ce forum est un lieu de valorisation des métiers de la filière et de mise en relation directe entre les entrepreneurs et les demandeurs d’emploi.

    Par délibération n°11/0604/FEAM, en date du 27 juin 2011, la Ville de Marseille a attribué à cette association une aide de 20 000 Euros pour faciliter l’organisation du Forum Tic’Emploi 2011.

    En prolongement de cet évènement, l'association propose de développer de nouvelles fonctionnalités de son site internet afin de promouvoir l’emploi dans le domaine des TIC sur Marseille et d'enrichir son contenu par une CVthèque. Ce nouveau site doit devenir la référence pour les entreprises qui recrutent et pour les demandeurs d’emplois de haut niveau.

    Cet outil proposera des vidéos-témoignages donnant la parole à des demandeurs d'emploi, des jeunes diplômés recrutés et des DRH d'entreprises. Des experts de la filière seront interviewés et des analyses seront également disponibles sur les caractéristiques du marché de l'emploi et les perspectives d'évolution.

    De même le site permettra la publication d’offres d’emplois tout au long de l’année en prolongement du Forum TIC’emploi.

    Il est donc proposé d’attribuer à l'association MedInSoft une subvention d’un montant de 20 000 Euros pour l’aider à financer ce projet dont le budget prévisionnel d'un montant global de 30 000 Euros s'établit comme suit :

    • Ville de Marseille 20 000 Euros

    • Participations entreprises privées (OMNICIEL, OFMYOS, POSYCOM) 10 000 Euros

  13. Marseille Innovation est le premier CEEI (Centre Européen d’Entreprise et d’Innovation) de la Région PACA et le principal outil de création et de développement sur le territoire d’entreprises spécialisées dans les sciences de l’ingénieur, des technologies de l’information et de la communication et du logiciel libre. Au cours de 15 ans d’existence, plus de 300 entreprises innovantes ont été accompagnées avec un taux de survie à 5 ans supérieur à 80 %.

    Marseille Innovation accompagne les entreprises en création et en développement grâce à son réseau de pépinières d’entreprises thématiques sur le Technopôle de Château-Gombert (sciences de l’ingénieur, optique et photonique) De plus, la pépinière d’entreprises implantée au coeur du Pôle Media Belle de Mai est, quant à elle, dédiée aux industries de la création numérique (télévision, Web TV, cinéma, Internet, multimédia, téléphonie mobile, jeu vidéo).

    L'association organise du 2 au 4 décembre 2011, la troisième édition d'une manifestation originale « le Startup Week-end » dont le concept est né aux Etats Unis en 2007. A ce jour, 120 évènements de ce type ont été organisés à travers le monde.

    Le Startup Week-end se déroule sur un week-end pendant lequel il est mis à disposition des participants un réseau de professionnels, des ressources et un encadrement leur permettant de passer de l’idée à la création d’une startup. Le but de cet évènement est de générer à Marseille, une dynamique économique vertueuse autour de l’entrepreneuriat en permettant aux participants de se rencontrer et de créer l’activité et l’emploi de demain.

    Marseille Innovation accueillera des groupes de créateurs provenant majoritairement du territoire et l’enjeu principal du projet est que les créateurs résideront à Marseille et participeront ainsi à développer l’emploi local.

    Il est donc proposé d’attribuer à l'association Marseille Innovation une subvention d’un montant de 15 000 Euros pour l’aider à financer ce projet dont le budget prévisionnel d'un montant global de 27 000 Euros s'établit comme suit :

    • Ville de Marseille 15 000 Euros

    • Sponsors privés (Novalis Taitbout) 12 000 Euros

  14. Citoyens sans Frontière

Cette association a pour vocation l'insertion professionnelle dans le BTP et second oeuvre. Elle travaille en collaboration avec Pôle Emploi, différents acteurs du bâtiment, des centres sociaux, des associations.

Elle accompagne les jeunes des quartiers défavorisés sortis du cursus scolaire et demandeurs d'emploi, ainsi que les jeunes sans formation dans des actions concrètes d'insertion professionnelle.

L'association a choisi de faire la promotion de l'aide à l’insertion des jeunes de 18 à 26 ans des quartiers défavorisés du 13ème au 16ème arrondissements de Marseille. C'est pourquoi, elle sollicite l'aide de la Ville afin de réaliser un projet d'insertion de 10 jeunes défavorisés dont 8 issus des quartiers sensibles et 2 jeunes détenus.

Afin de mettre en place ces formations qualifiantes, l’association travaille en partenariat avec des entreprises. Celles-ci intégreront les jeunes adultes pendant leur stage de production. Ces stages leur permettront d’acquérir une expérience de l'entreprise.

Dès leur sortie des différentes formations, les jeunes seront délégués sur les chantiers des différents partenaires à travers EUROP INTERIM sur le plan national et international. La possibilité sera offerte à certains d'entre eux d'obtenir un contrat de professionnalisation chez Eiffage, Vinci, Europ Interim, Actibat, Dumez.

Il est donc proposé d’attribuer à Citoyens sans Frontière une subvention d’un montant de 20 000 Euros pour l’aider à financer cette action dont le budget prévisionnel d'un montant global de 99 000 Euros s'établit comme suit :

  • Ville de Marseille 20 000 Euros

  • Partenariats Entreprises 26 300 Euros

  • Fédération Groupe Vinci 40 000 Euros

  • Autofinancement 12 700 Euros

    L'ensemble des aides accordées à toutes ces associations contribue à atteindre les objectifs du 3ème Plan Marseille Emploi 2009/ 2014.

    Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après :

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

    VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OUí LE RAPPORT CI-DESSUS

    DELIBERE

    ARTICLE 1 Sont attribuées, au titre de l’année 2011, les subventions suivantes :

  • CREPI Méditerranée 15 000 Euros

  • Innovation en Action 20 000 Euros

  • Accès Conseil 20 000 Euros

  • Jeune Chambre Economique de Marseille 15 400 Euros

  • Association la Réplique 5 000 Euros

  • R3D3 – Rencontres Régionales de Responsables et Décideurs

    pour un Développement Durable 20 000 Euros

  • Association Thalassanté- Estaque – Riaux 23 000 Euros

  • Cité des Métiers 20 000 Euros

  • Marseille Métropole Initiative 20 000 Euros

  • Incubateur au Féminin Marseille Provence 20 000 Euros

  • Association Aide aux Musiques Innovatrices (AMI) 25 000 Euros

  • Association MedInSoft 20 000 Euros

  • Association Marseille Innovation 15 000 Euros

  • Association Citoyens sans frontière 20 000 Euros

ARTICLE 2 Sont approuvées les conventions ci-annexées avec le CREPI Méditerranée, Thalassanté-Estaque-0Riaux, la Cité des Métiers, Marseille Métropole Initiative, l'Aide aux Musiques Innovatrices (AMI), R3D3, MedInSoft, Incubateur au féminin Marseille Provence et Citoyens sans frontière.

Monsieur le Maire ou son représentant est autorisé à signer ces conventions.

ARTICLE 3 Les dépenses correspondantes sont inscrites au Budget Primitif 2011 de la Mission Marseille Emploi, code service 40704 – nature 6574 – fonction 90.

Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

MONSIEUR L'ADJOINT DÉLÉGUÉ AU PLAN MARSEILLE MÉTROPOLE EMPLOI, AU CONSEIL LOCAL DE L'EMPLOI, À L'ECOLE DE LA DEUXIíˆME CHANCE, AUX RELATIONS INTERNATIONALES, ET À LA MAISON DE L'ARTISANAT ET DES MÉTIERS D'ART

Signé : Jacques ROCCA SERRA

Le Conseiller rapporteur de la Commission FINANCES, ECONOMIE ET AMENAGEMENT demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

Cette proposition mise aux voix est adoptée.

Certifié conforme

LE MAIRE DE MARSEILLE

SENATEUR DES BOUCHES-DU-RHONE

Jean-Claude GAUDIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *