D08H4-05/0326/TUGE

VILLE DE

MARSEILLE

REPUBLIQUE FRANCAISE

DEPARTEMENT DES

BOUCHES-DU-RHONE

EXTRAIT DES REGISTRES DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 9 Mai 2005

PRESIDENCE DE MONSIEUR Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, Sénateur des Bouches-du-Rhône. L’Assemblée formée, Monsieur le Maire a ouvert la séance à laquelle ont été présents membres. 05/0326/TUGE

SECRETARIAT GENERAL – Enseignement Supérieur et Recherche – Participation de la Ville de Marseille à la création d'un laboratoire d'interface physique-biologie-médecine.

05-10984-SG

– o –

Monsieur le Maire, sur la proposition de Monsieur le Conseiller délégué à la Recherche Scientifique, à l'Enseignement Supérieur, aux Pôles Technologiques, aux Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication, aux Relations avec les Communautés et à Marseille Espérance, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

Il est aujourd’hui largement admis qu’une appréhension des problèmes rencontrés par les biologistes doit se faire sous un angle multidisciplinaire. Or, Il existe à Marseille un potentiel de recherche de très grande qualité, à la fois dans le domaine de la physique et de la biologie, en particulier sur le site de Luminy.

Depuis de nombreuses années, le Laboratoire d’Immunologie (Unité INSERM) de l’Hôpital Sainte-Marguerite dirigé par le Professeur BONGRAND a développé une activité de recherche à l’interface de la médecine, de la biologie et de la physique sur la thématique de l’adhésion cellulaire. La pertinence des travaux effectués a permis que soit créée par le CNRS une nouvelle unité dirigée également par le Professeur BONGRAND dans le domaine des sciences pour l’ingénieur.

L’objet de cette association multidisciplinaire est de travailler sur les phénomènes d’adhésion cellulaire qui influencent les processus pathologiques les plus sévères, par une approche issue de la physique, visant à déterminer les phénomènes cinétiques de l’adhésion des cellules.

Le projet doit permettre de contribuer au développement de ces activités d’interface, les physiciens, biologistes et médecins manifestant une volonté réelle de s’intéresser mutuellement à chacune des problématiques.

Ainsi, il est prévu d’organiser cette recherche en deux structures géographiquement distinctes, mais étroitement solidaires :

  • un laboratoire d’interface biologie-physique fondamentale localisé à Luminy qui comprendra une vingtaine de chercheurs, réalisant ainsi cet équilibre entre physiciens et biologistes et profitant de l’environnement scientifique du site ; l’ouverture de cette structure est fixée à la rentrée universitaire 2005 ;

  • un laboratoire hospitalier localisé à Sainte-Marguerite.

Il convient de signaler que l’INSERM et le CNRS ont déjà exprimé leur soutien à cette opération. En effet, l’INSERM a choisi de réserver 450 m2 sur le site de Luminy pour cette nouvelle unité et de les aménager de manière à répondre aux besoins de la structure qui sera développée. Le soutien du CNRS se manifeste à la fois au niveau local par l’attribution récente d’une subvention de 15 000 Euros, et au niveau national par le recrutement d’un chercheur venant de Grenoble.

L’Université de la Méditerranée a également accepté d’affecter un emploi à cette

nouvelle équipe.

Outre le déménagement de certains équipements de Grenoble et de Sainte- Marguerite vers Luminy, une participation de la Ville de Marseille permettra de soutenir l’acquisition des matériels du nouveau laboratoire.

C’est pourquoi, considérant l’intérêt scientifique de ce projet qui contribuera à promouvoir le dynamisme et le rayonnement de la région marseillaise dans la région PACA, en France et à l’étranger, il est proposé au Conseil Municipal d’allouer une subvention d’équipement de 30 000 Euros à l’Université de la Méditerranée pour la création d’un laboratoire d’interface physique – biologie – médecine dirigé par le Professeur BONGRAND.

Cette subvention est attribuée de façon conditionnelle sous réserve de vérification des pièces administratives, financières, comptables et fiscales qui peuvent être demandées par les services municipaux.

Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après :

LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OUí LE RAPPORT CI-DESSUS

DELIBERE

ARTICLE 1 Est attribuée une subvention d’équipement de 30 000 Euros à l’Université de la Méditerranée pour la création d’un laboratoire d’interface physique – biologie – médecine.

ARTICLE 2 Ces crédits seront versés dans la mesure oí¹ les justificatifs auront été présentés dans un délai de quatre ans suivant la décision de la participation financière. Passé ce délai de quatre ans, les sommes disponibles seront annulées.

ARTICLE 3 La dépense correspondante sera imputée sur les crédits ouverts au budget – chapitre 65 – nature 65718, intitulé « Subventions d’équipement aux organismes publics/autres organismes » – fonction 90.

Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

MONSIEUR LE CONSEILLER DÉLÉGUÉ À LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, À L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, AUX Pí”LES TECHNOLOGIQUES, AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION, AUX RELATIONS AVEC LES COMMUNAUTÉS ET À MARSEILLE ESPÉRANCE

Signé : Jean-François MATTEI

Le Conseiller rapporteur de la Commission TRANSPORTS, URBANISME ET GRANDS EQUIPEMENTS demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

Cette proposition mise aux voix est adoptée.

Certifié conforme

LE MAIRE DE MARSEILLE

SENATEUR DES BOUCHES-DU-RHONE

Jean-Claude GAUDIN