D0821-04/1017/TUGE

VILLE DE

MARSEILLE

REPUBLIQUE FRANCAISE

DEPARTEMENT DES

BOUCHES-DU-RHONE

EXTRAIT DES REGISTRES DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 15 Novembre 2004

PRESIDENCE DE MONSIEUR Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, Sénateur des Bouches-du-Rhône. L’Assemblée formée, Monsieur le Maire a ouvert la séance à laquelle ont été présents membres. 04/1017/TUGE

SECRETARIAT GENERAL – Enseignement Supérieur et Recherche – Participation de la Ville de Marseille à l'acquisition d'un Laser Femtoseconde Terawatt (laboratoire LP3 – Université de la Méditerranée).

04-10441-SG

– o –

Monsieur le Maire, sur la proposition de Monsieur le Conseiller délégué à la Recherche Scientifique, à l'Enseignement Supérieur, aux Pôles Technologiques, aux Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication, aux Relations avec les Communautés et à Marseille Espérance, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

Le Laboratoire Laser, Plasmas et Procédés Photoniques (LP3), localisé sur le campus de Luminy, mène des travaux de recherche sur la physique des lasers impulsionnels de puissance et sur la compréhension des processus physiques présents lors de l’interaction lasers impulsionnels – matériaux afin de développer de nouveaux procédés lasers.

Ces travaux sont aujourd’hui regroupés dans deux axes de recherche :

  • les lasers Impulsionnels (principalement lasers à excimères et lasers femtosecondes) ;

  • les possibilités offertes par l’ablation laser.

    Une très forte interaction existe entre ces deux thématiques de recherche, qui concernent la compréhension des phénomènes fondamentaux par une approche expérimentale et numérique, et la mise en oeuvre d’applications nouvelles en collaboration étroite avec le milieu industriel. Elles sont réalisées dans le cadre de thèses et de contrats industriels ou européens de nature et d’origine très diverses.

    Dans ce cadre de compétence, le LP3 souhaite acquérir un laser femtoseconde Terawatt (une femtoseconde = 10-15 seconde, un terawatt = 10-12 watts) de forte énergie émettant dans le domaine visible et de contraste élevé.

    La réalisation de cette source, permettra de doter la Ville de Marseille d’un outil laser unique en Europe dont les applications potentielles concernent la physique (création de faisceaux femtosecondes intenses d’électrons, de protons et de rayons X incohérents), la biochimie (radiolyse, photolyse), la médecine (radiothérapie, protonthérapie) et même l’astrophysique (étoile artificielle).

    Ce projet bénéficiera d’un environnement scientifique multidisciplinaire unique dans la région : la Plate-forme Interdisciplinaire Ablation Laser et Applications (PIALA). Il permettra le renforcement de l’Optique et de la Photonique dans le cadre de l’association POPSud. Cette nouvelle source « laser femtoseconde », très originale, permettra également à l’Université de la Méditerranée de participer activement au projet OPTITEC, qui devrait, d’ici peu sous l’égide de la Communauté Urbaine MPM, prendre un essor considérable dans notre région et jouer un rôle important en Europe dans le domaine de l’optique.

    En effet, le milieu scientifique et industriel local, régional et national pourra aisément bénéficier de cette installation, le laboratoire LP3 étant très impliqué dans les réseaux et associations suivants :

  • Réseau Technologique Femtoseconde (Réseau National du CNRS),

  • Réseau Plasma Froid (Réseau National du CNRS),

  • PopSud,

  • Club Laser et Procédés,

  • Centre de Ressources Technologiques (CRT) Plasma.

Au plan national, cette source laser est développée en étroite collaboration avec le LOA (Laboratoire d’Optique Appliquée, ENSTA – Ecole Polytechnique, Palaiseau) qui apporte son expertise dans le domaine des technologies relatives au développement des lasers femtosecondes à base de milieux actifs solides. De plus, l’originalité de cette source laser a déjà suscité l’intérêt de nombreux centres de recherche internationaux : russes, australiens, chinois, camerounais et européens.

Enfin, son développement s’insère parfaitement dans le cadre de programmes de recherche internationaux (INIAS et RTD Sharp).

Le coût global de ce projet est évalué à hauteur de 360 000 Euros dont une partie est déjà financée par des fonds européens (programme RTD « SHARP »). Une deuxième partie (30 000 Euros) a été accordée par le CNRS. Enfin, la majeure partie du financement complémentaire, 230 000 Euros, est demandée auprès des collectivités territoriales (dont 40 000 Euros auprès de la Ville de Marseille).

C’est pourquoi, considérant l’intérêt sur le plan scientifique et économique de doter un laboratoire internationalement reconnu d’un matériel très innovant, considérant l’importance de ses recherches pour le développement d’un des pôles de compétences majeurs de la Ville, il est proposé d’allouer une subvention d’équipement de 40 000 Euros à l’Université de la Méditerranée pour le compte du LP3.

Cette subvention est attribuée de façon conditionnelle sous réserve de vérification des pièces administratives financières, comptables et fiscales qui peuvent être demandées par les services municipaux.

Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après :

LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OUí LE RAPPORT CI-DESSUS

DELIBERE

ARTICLE 1 Est approuvée l’attribution par la Ville de Marseille d’une subvention d’équipement de 40 000 Euros à l’Université de la Méditerranée pour le compte du LP3.

ARTICLE 2 Ces crédits seront versés dans la mesure oí¹ les justificatifs correspondant au moins à trois fois la subvention allouée par la Ville auront été présentés dans un délai de quatre ans suivant la décision de la participation financière. Passé ce délai de quatre ans, les sommes disponibles seront annulées.

ARTICLE 3 La dépense correspondante sera imputée sur les crédits ouverts au budget de la Ville de Marseille – chapitre 65 – nature 65718 – intitulé « Subventions d’équipement aux organismes publics/autres organismes » – fonction 90.

Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

MONSIEUR LE CONSEILLER DÉLÉGUÉ À LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, À L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, AUX Pí”LES TECHNOLOGIQUES, AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION, AUX RELATIONS AVEC LES COMMUNAUTÉS ET À MARSEILLE ESPÉRANCE

Signé : Jean-François MATTEI

Le Conseiller rapporteur de la Commission TRANSPORTS, URBANISME ET GRANDS EQUIPEMENTS demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

Cette proposition mise aux voix est adoptée.

Certifié conforme

LE MAIRE DE MARSEILLE

SENATEUR DES BOUCHES-DU-RHONE

Jean-Claude GAUDIN