D07NO-04/0526/TUGE

VILLE DE

MARSEILLE

REPUBLIQUE FRANCAISE

DEPARTEMENT DES

BOUCHES-DU-RHONE

EXTRAIT DES REGISTRES DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 21 Juin 2004

PRESIDENCE DE MONSIEUR Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, Sénateur des Bouches-du-Rhône. L’Assemblée formée, Monsieur le Maire a ouvert la séance à laquelle ont été présents membres. 04/0526/TUGE

DIRECTION GENERALE DE L'ARCHITECTURE ET DES BATIMENTS COMMUNAUX – DIRECTION

DES ETUDES ET DES GRANDS PROJETS – Implantation du pôle "Arts" de l'Université de Provence (Aix-Marseille I) et re-localisation de l'antenne de l'Ecole Nationale Supérieure du Paysage sur le site de l'ancienne maternité de la Belle de Mai – 23, rue François Simon – 3ème arrondissement – Approbation du projet en phase esquisse et de l'autorisation de programme relative aux études préalables.

04-9924-DGPRO

– o –

Monsieur le Maire, sur la proposition de Monsieur le Conseiller délégué à la Recherche Scientifique, à l'Enseignement Supérieur, aux Pôles Technologiques, aux Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication, aux Relations avec les Communautés et à Marseille Espérance, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

Dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche, lors de l'élaboration de l'actuel contrat de plan, l'ensemble des partenaires (Etat, collectivités locales, établissements d'enseignement supérieur), ont choisi d'oeuvrer dans le cadre de pôles de compétences qui permettent d'accroître la cohérence et la lisibilité des activités d'enseignement et de recherche.

En soutenant le développement de formations en sciences économiques et juridiques sur les sites universitaires de la Halle Puget et de la Canebière, la Ville de Marseille s'est inscrite très tôt dans cette logique qu'elle entend aujourd'hui poursuivre et amplifier.

Ainsi, en partenariat avec l’Université de Provence (Aix Marseille I), la Ville de Marseille se propose d’implanter à la Belle de Mai (ancienne maternité) des enseignements dans les disciplines artistiques, de deuxième et troisième cycle principalement, aux niveaux master et doctorat. L’objectif consiste à développer à Marseille un pôle Arts qui rassemble en termes d’enseignement comme de recherche, les départements « Arts plastiques et Sciences de l’Art », « Musique »,

« Cinéma », « Théâtre », et « Médiation Culturelle ».

Au total, et lorsque l’ensemble des cursus aura été mis en place, la fréquentation est estimée à hauteur d'un millier d'étudiants.

La nature des enseignements explicite le besoin en locaux adaptés, mêlant salles classiques de travaux dirigés ou amphithéâtres, avec des salles spécialisées et des espaces de démonstration, exposition et représentation.

En effet, les départements d'art comptent deux spécificités ; une bipartition alliant 50% de théorie et 50% de pratique, et la prise en compte des réalités contemporaines de la discipline dans l’élaboration des contenus.

Les secteurs de la Bibliothèque Universitaire et du service audiovisuel de l'université sont également parties prenantes du projet. Un secteur de documentation en arts comportant tous les supports sera à la disposition des chercheurs, des étudiants, des associations et institutions, mais aussi du grand public. Il en ira de même des installations (Auditorium, cinéma Art et Essai, galerie d'exposition, salle de théâtre) qui auront une double vocation d'expérimentation et de recherche mais également d'accueil du public.

L'ambition est de créer à la Maternité un Institut des Arts de l'Université de Provence ayant vocation à devenir un pôle d'excellence en France dans la recherche en art principalement contemporain, et à constituer un point de rencontre formel pour enseignants, chercheurs, et étudiants étrangers, du fait des collaborations existantes et à développer avec d’autres établissements d’enseignement supérieur.

En effet, outre les aspects scientifiques et pédagogiques, ce projet s’inscrit également dans une collaboration avec les professionnels et les artistes de la Friche de la Belle de Mai, sachant que la notion d’expérimentation (sociale, intellectuelle, humaine) est de nature à relier les partenaires. Le Pôle Arts universitaire peut en effet apporter ses propres atouts, notamment quant aux aspects scientifiques, en bénéficiant, réciproquement, de l’expérience et du travail de fond de la part des professionnels.

Le multimédia, tout particulièrement, se prête à ces rapprochements et c’est ainsi que l’Espace Culture Multimédia (ECM) envisage une collaboration forte avec l’équipe de recherche, en matière de Campus électronique et de construction de formes et d’usage de la création artistique multimédia.

Les secteurs « professionnels » du master (management d’images, théâtre, cinéma, médiation culturelle et danse) seront tout naturellement des interlocuteurs pour des institutions déjà présentes dans le champ des professions de médiation, d’information et de communication.

Par ailleurs, l’influence d’une population étudiante présente sur le site de la Belle de Mai contribuera nécessairement à la revitalisation urbaine d’autant que la fréquentation des bibliothèques, des musées, des galeries, des théâtres, des cinémas et des cafés, constitue un aspect indissociable de ce type de formation.

De plus, un certain nombre d’étudiants-chercheurs développent une pratique artistique originale et deviennent de véritables artistes reconnus. Leur activité, en même temps qu’elle suscite l’émulation et fait exemple pour les autres, représente un atout pour la vie culturelle de la ville en termes de création contemporaine.

Enfin, cette opération est complémentaire du développement d’un centre universitaire de lettres et sciences humaines sur le site de Saint-Charles, dans les locaux de la Bibliothèque Municipale. C’est en effet tout un ensemble de formations de DEUG qui seront proposées sur ce site, incluant les disciplines suivantes : anglais, espagnol, langues étrangères appliquées, histoire, géographie et lettres modernes. La relation étroite entre les enseignements de lettres et d’art sera concrétisée sur ce site par la nouvelle licence pluridisciplinaire lettres et arts et trouvera aussi son expression dans le développement du campus numérique mis en place autour de la licence et du master de médiation culturelle.

Ainsi, la Ville de Marseille, convaincue par la cohérence du projet visant à créer un pôle dans les disciplines artistiques sur le site de la Belle de Mai, se propose d’effectuer les travaux de réhabilitation du bâtiment de l’ancienne maternité.

Lorsque ces travaux seront réalisés, la Ville a pour objectif de mettre cet ensemble immobilier à disposition de l’Etat pour le compte de l’Université de Provence. Il convient de noter que même si son usage est concédé à l’Université, le parc entourant les bâtiments sera ouvert largement au public.

D’autre part, la Ville de Marseille soutient depuis 2001 le développement d’une antenne de l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage (ENSP), établissement public national sous tutelle du Ministère de l'Agriculture dont le siège est à Versailles. Cette école remplit principalement deux missions ; la création d'un pôle national du paysage (conseil et suivi des actions de la puissance publique, Etat comme collectivités locales) et la formation de paysagistes DPLG.

L’école s’est engagée à s’installer durablement et avec une certaine importance à Marseille dans le cadre d’activités d’enseignement et de recherche axées sur les spécificités du paysage méditerranéen.

Ainsi, le tiers de la promotion de l’ENSP effectue la totalité de sa scolarité à Marseille depuis l’année universitaire 2002-2003 et trois ateliers régionaux se déroulent régulièrement sur place.

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Département des Bouches-du-Rhône ont participé à l’installation de cette antenne en termes d’équipement sachant que l'Etat et l'école assument les coûts de fonctionnement et de personnel.

La Ville qui s'était engagée de son côté à proposer des locaux, rembourse actuellement le loyer acquitté par l'école pour les locaux qu'elle occupe dans le bâtiment des Docks à la Joliette.

Pour stabiliser l’implantation de l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage à Marseille et éviter le remboursement d’un loyer onéreux, la Ville, en accord avec l’Université de Provence, se propose de re-localiser l’antenne de l’ENSP dans le bâtiment de la maternité de la Belle de Mai.

En effet, cette implantation permettra à l’école par voie conventionnelle entre les deux partenaires de bénéficier d’espaces en propre clairement identifiés, et d’utiliser des locaux mutualisés (amphithéâtre, salles de travaux dirigés, cafétéria..).

Enfin, les synergies entre les deux institutions pourront se développer aisément du fait d’une grande proximité.

Il est proposé au Conseil Municipal, sur la base du programme détaillé intégré dans le projet en phase esquisse, annexé à la présente délibération, de décider de consacrer les locaux de l’ancienne maternité de la Belle de Mai à l’implantation d’un pôle d’enseignement supérieur et de recherche dans les disciplines artistiques dépendant de l’Université de Provence (Aix-Marseille I) et à la re-localisation de l’antenne de l’ENSP. Il est également proposé au Conseil Municipal d’inscrire les crédits d’études nécessaires à la réhabilitation du bâtiment pour un montant prévisionnel de 1 200 000 Euros.

Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après

LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES VU LA LOI N°92/125 DU 6 FEVRIER 1992

VU LE DECRET N°97/175 DU 20 FEVRIER 1997

VU L'ARRETE DU 25 AVRIL 1996 RELATIF A LA COMPTABILITE D'ENGAGEMENT

OUí LE RAPPORT CI-DESSUS

DELIBERE

ARTICLE 1 Est approuvé le projet d'implantation du pôle "Arts" de l’Université de Provence (Aix Marseille I) et de re-localisation de l’antenne de l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage sur le site de l'ancienne maternité de la Belle de mai – 23, rue François Simon – 3ème arrondissement.

ARTICLE 2 Est approuvé le projet en phase esquisse, ci-annexé, détaillant le programme et les surfaces nécessaires à cette implantation qui servira à la constitution du dossier d'expertise de l'Etat pour la validation du projet pédagogique.

ARTICLE 3 Est approuvée l’autorisation de programme pour les études d’un montant de 1 200 000 Euros et ventilée selon l’échéancier prévisionnel des crédits de paiement indiqué ci-après :

  • Exercice 2004 : 10 000 Euros

  • Exercice 2005 : 400 000 Euros

  • Exercice 2006 : 200 000 Euros

  • Exercice 2007 : 590 000 Euros.

ARTICLE 4 Les dépenses relatives à cette opération seront imputées sur les crédits inscrits au Budget 2004 et suivants, natures et fonction correspondantes.

Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

MONSIEUR LE CONSEILLER DÉLÉGUÉ À LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, À L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, AUX Pí”LES TECHNOLOGIQUES, AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION, AUX RELATIONS AVEC LES COMMUNAUTÉS ET À MARSEILLE ESPÉRANCE

Signé : Jean-François MATTEI

Le Conseiller rapporteur de la Commission TRANSPORTS, URBANISME ET GRANDS EQUIPEMENTS demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

Cette proposition mise aux voix est adoptée.

Certifié conforme

LE MAIRE DE MARSEILLE

SENATEUR DES BOUCHES-DU-RHONE

Jean-Claude GAUDIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *