D07G6-04/0421/TUGE

VILLE DE

MARSEILLE

REPUBLIQUE FRANCAISE

DEPARTEMENT DES

BOUCHES-DU-RHONE

EXTRAIT DES REGISTRES DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 10 Mai 2004

PRESIDENCE DE MONSIEUR Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, Sénateur des Bouches-du-Rhône. L’Assemblée formée, Monsieur le Maire a ouvert la séance à laquelle ont été présents membres. 04/0421/TUGE

SECRETARIAT GENERAL – Enseignement Supérieur et Recherche – Participation de la Ville de Marseille à l'équipement du Laboratoire de Mécanique Acoustique (LMA) pour la réalisation du projet "ANAíS" – Approbation d'une convention avec le CNRS.

04-9654-SG

– o –

Monsieur le Maire, sur la proposition de Monsieur le Conseiller délégué à la Recherche Scientifique, à l'Enseignement Supérieur, aux Pôles Technologiques, aux Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication, aux Relations avec les Communautés et à Marseille Espérance, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

Le Laboratoire de Mécanique Acoustique (LMA) est une unité propre du CNRS qui effectue ses recherches selon quatre axes :

  • l’axe matériaux (propriétés mécaniques des métaux, matériaux composites, élastomères, matériaux biologiques et granulaires) ;

  • l’axe structures (instabilité, adhésion, usure, endommagement, simulations numériques) ;

  • ‘axe ondes (propagation d’ondes acoustiques ou élastiques dans différents milieux, air, eau, solides, tissus humains) ;

  • l’axe sons (analyse de la qualité des sons, des effets audionumériques, des sources vibratoires…).

Les installations spécialisées du LMA en font l’un des laboratoires français les mieux équipés dans son domaine : cuves d’acoustique sous-marine, chambres anéchoí¯ques, centre d’essais dynamiques, scanners à rayons X et à ultrasons, centre de calculs….

Dans ce cadre, l’équipe « Propagation et Imagerie » mène des recherches sur les techniques de l’imagerie ultrasonore et la caractérisation des tissus biologiques.

Son action se structure autour de la simulation numérique, du traitement du signal et de la réalisation de systèmes expérimentaux pour la tomographie ultrasonore (système 2D et 3D à balayage mécanique et électronique).

La finalisation principale de cette activité de recherche est l’imagerie et la caractérisation des os et du sein.

C’est ainsi que le projet ANAIS se propose de réaliser une sonde véritablement tri dimensionnelle (et non pas multiplan comme c’est le cas des échographes 3D actuels).

Cette sonde offrira à partir de techniques tomographiques numériques une imagerie de très haute résolution (0.5mm), ceci même aux grandes profondeurs (5-7 cm) avec un très fort contraste, tous ces éléments revêtant une grande importance pour le dépistage du cancer du sein. Le rendu tri-dimensionnel (anatomique) est en effet important pour l’interprétation des résultats tant au plan du spécialiste (radiologue, chirurgien, radiothérapeute) que pour l’appréciation par la patiente (devoir d’information du médecin en vue de la prise de décision thérapeutique). De plus, l’interaction complexe des ondes acoustiques avec les tissus biologiques offre un potentiel d’information quantitative non encore révélé. Seules ces informations permettent un diagnostic objectif non invasif, voire automatisé pour un coût extrêmement réduit, compatible avec les exigences de dépistage de masse. Les traitements des données ultrasonores (4D/5D) permettront, à l’aide de techniques statistiques de segmentation, une première approche vers l’aide au diagnostic assisté par ordinateur.

Par ailleurs, au-delà de la simple analyse des images à des fins de diagnostic, le système d’imagerie devra permettre à terme, le suivi et le contrôle de la procédure d’ablation thermique lors du geste thérapeutique en temps réel. En effet, les tissus nécrosés par échauffement présentent en général peu de variations de leur comportement acoustique, par contre leur comportement élastique est fortement affecté.

Ainsi, l’action de l’équipe du LMA vise à développer une stratégie complète sur le plan du diagnostic sachant que la compétence thérapeutique demeure sous la responsabilité des équipes médicales spécialisées.

En effet, outre les compétences du LMA, ce projet s’inscrit dans un partenariat avec d’autres acteurs de la recherche scientifique, (une unité mixte INSERM – CNRS de Lyon, l’Institut Paoli Calmette, une unité mixte de l’Université Nimes-Montpellier) et une entreprise présente en ce domaine sur le marché mondial.

Ainsi, considérant l’intérêt scientifique du projet qui permettra au LMA de disposer d’un système d’investigation et d’imagerie ultra sonore, considérant la transversalité du projet entre un laboratoire très reconnu dans le domaine des sciences pour l’ingénieur et des équipes de recherche médicales, considérant les retombées attendues sur le plan scientifique comme sur le plan de la santé publique en matière de recherche sur le cancer du sein, il est proposé d’allouer une subvention d’équipement de 50 000 Euros au CNRS pour le compte du Laboratoire de Mécanique Acoustique.

Cette subvention fera l’objet d’une convention, ci-annexée, entre la Ville de Marseille

et le CNRS.

Cette subvention est attribuée de façon conditionnelle sous réserve de vérification des pièces administratives financières, comptables et fiscales qui peuvent être demandées par les services municipaux et de la conclusion d’une convention définissant les engagements des parties.

Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après :

LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OUí LE RAPPORT CI-DESSUS

DELIBERE

ARTICLE 1 Est approuvée la convention, ci-annexée, entre la Ville et le CNRS

ARTICLE 2 Monsieur le Maire ou son représentant est habilité à signer cette convention ou tout document permettant la bonne exécution de la présente délibération.

ARTICLE 3 La présente convention prendra effet à la date de sa notification par la Ville de Marseille au CNRS.

ARTICLE 4 Est approuvée l’attribution par la Ville de Marseille d’une subvention d’équipement de 50 000 Euros au CNRS pour le compte du Laboratoire de Mécanique Acoustique.

ARTICLE 5 Ces crédits seront versés dans la mesure oí¹ les justificatifs auront été présentés dans un délai de quatre ans suivant la décision de la participation financière. Passé ce délai de quatre ans, les sommes disponibles seront annulées.

ARTICLE 6 La dépense correspondante sera imputée sur les crédits ouverts au Budget de la Ville de Marseille – chapitre 65 – nature 65718 – intitulé « Subventions d’équipement aux organismes publics/autres organismes » – fonction 90.

Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

MONSIEUR LE CONSEILLER DÉLÉGUÉ À LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, À L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, AUX Pí”LES TECHNOLOGIQUES, AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION, AUX RELATIONS AVEC LES COMMUNAUTÉS ET À MARSEILLE ESPÉRANCE

Signé : Jean-François MATTEI

Le Conseiller rapporteur de la Commission TRANSPORTS, URBANISME ET GRANDS EQUIPEMENTS demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

Cette proposition mise aux voix est adoptée.

Certifié conforme

LE MAIRE DE MARSEILLE

SENATEUR DES BOUCHES-DU-RHONE

Jean-Claude GAUDIN