D02N8-00/1106/CESS

VILLE DE

MARSEILLE

REPUBLIQUE FRANCAISE

DEPARTEMENT DES

BOUCHES-DU-RHONE

EXTRAIT DES REGISTRES DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 27 Octobre 2000

PRESIDENCE DE MONSIEUR Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, Sénateur des Bouches-du-Rhône. L’Assemblée formée, Monsieur le Maire a ouvert la séance à laquelle ont été présents membres.

00/1106/CESS

DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES CULTURELLES – DIRECTION DES MUSEES – Fouilles de

Roquepertuse – Convention Marseille/Velaux.

00-3428-MUSEES

– o –

Monsieur le Maire, sur la proposition de Monsieur le Conseiller délégué aux Musées et aux Monuments Historiques, au Muséum et à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Marseille, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

Une convention entre les communes de Marseille et Velaux a été signée en Mars 1992 afin de mener à bien l’étude scientifique archéologique et muséographique du sanctuaire celto ligure de Roquepertuse à Velaux. Celui-ci a livré dans les années 1920 des vestiges lapidaires majeurs conservés au Musée d’Archéologie Méditerranéenne de Marseille depuis 1926.

Une réactualisation scientifique étant devenue nécessaire eu égard à la renommée mondiale de ces sculptures et de leurs implications muséographiques, de nouvelles études ont en effet été entreprises en 1992 tant sur le site que sur les collections.

Sur le site, la reprise des fouilles par le Musée d’Archéologie Méditerranéenne a permis de mettre au jour depuis 1993 tout un ensemble villageois jusqu’ici insoupçonné. Les fouilles doivent se terminer cette année sur décision et avec l’aide de l’Etat (Service de l’Archéologie).

Au niveau des collections, les fragments lapidaires inédits découverts lors des fouilles et donnés par la commune de Velaux, permettent de compléter les éléments lapidaires des collections du musée de Marseille : ainsi une politique de muséographie de pointe par des restaurations et restitutions totalement nouvelles est d’ores et déjà exploitable pour le public depuis 1998 (nouvelle salle

« Roquepertuse et les celto ligures – Musée d’Archéologie Méditerranéenne »). Elle devrait pouvoir se poursuivre après la fin des fouilles.

La présente convention évolutive par rapport à celle de 1992 a pour objet de mettre en place les moyens nécessaires pour terminer totalement les fouilles entreprises en 1992. Au-delà, la collaboration entre les communes de Marseille, Velaux et le Service Régional de l’Archéologie devra être fixée cette année afin que les deux communes puissent valoriser ensemble l’exploitation de ces découvertes.

Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après :

LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OUI LE RAPPORT CI-DESSUS

DELIBERE

ARTICLE 1 Monsieur le Maire ou son représentant est autorisé à signer la convention ci-jointe relative à la fin d’exécution des fouilles archéologiques de Roquepertuse (Velaux) et la dévolution du mobilier archéologique.

ARTICLE 2 La Ville de Marseille prend en charge les coûts de fonctionnement et les salaires de ses personnels mentionnés. La Ville de Velaux financera les fouilles archéologiques dans le cadre d’une convention Ville, Etat établie sur la base d’un devis forfaitaire et définitif de l’AFAN de 300 000 F HT.

L’Etat, Ministère de la Culture, apportera une subvention prise sur le budget 66/20/50, soit 50 % HT du coût de l’opération imputé à la ville de Velaux.

Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

MONSIEUR LE CONSEILLER DÉLÉGUÉ AUX MUSÉES ET AUX MONUMENTS HISTORIQUES, AU MUSÉUM ET À L'ECOLE SUPÉRIEURE DES BEAUX-ARTS DE MARSEILLE

Signé : Roger LUCCIONI

Le Conseiller rapporteur de la Commission CULTURE, EDUCATION, SOLIDARITE ET SPORTS demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

Cette proposition mise aux voix est adoptée.

Certifié conforme

LE MAIRE DE MARSEILLE SENATEUR DES BOUCHES-DU-RHONE

Jean-Claude GAUDINMonsieur le Maire, sur la proposition de Monsieur le Conseiller délégué aux Musées et aux Monuments Historiques, au Muséum et à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Marseille, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

Une convention entre les communes de Marseille et Velaux a été signée en Mars 1992 afin de mener à bien l’étude scientifique archéologique et muséographique du sanctuaire celto ligure de Roquepertuse à Velaux. Celui-ci a livré dans les années 1920 des vestiges lapidaires majeurs conservés au Musée d’Archéologie Méditerranéenne de Marseille depuis 1926.

Une réactualisation scientifique étant devenue nécessaire eu égard à la renommée mondiale de ces sculptures et de leurs implications muséographiques, de nouvelles études ont en effet été entreprises en 1992 tant sur le site que sur les collections.

Sur le site, la reprise des fouilles par le Musée d’Archéologie Méditerranéenne a permis de mettre au jour depuis 1993 tout un ensemble villageois jusqu’ici insoupçonné. Les fouilles doivent se terminer cette année sur décision et avec l’aide de l’Etat (Service de l’Archéologie).

Au niveau des collections, les fragments lapidaires inédits découverts lors des fouilles et donnés par la commune de Velaux, permettent de compléter les éléments lapidaires des collections du musée de Marseille : ainsi une politique de muséographie de pointe par des restaurations et restitutions totalement nouvelles est d’ores et déjà exploitable pour le public depuis 1998 (nouvelle salle

« Roquepertuse et les celto ligures – Musée d’Archéologie Méditerranéenne »). Elle devrait pouvoir se poursuivre après la fin des fouilles.

La présente convention évolutive par rapport à celle de 1992 a pour objet de mettre en place les moyens nécessaires pour terminer totalement les fouilles entreprises en 1992. Au-delà, la collaboration entre les communes de Marseille, Velaux et le Service Régional de l’Archéologie devra être fixée cette année afin que les deux communes puissent valoriser ensemble l’exploitation de ces découvertes.

Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après :

LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OUI LE RAPPORT CI-DESSUS

DELIBERE

ARTICLE 1 Monsieur le Maire ou son représentant est autorisé à signer la convention ci-jointe relative à la fin d’exécution des fouilles archéologiques de Roquepertuse (Velaux) et la dévolution du mobilier archéologique.

ARTICLE 2 La Ville de Marseille prend en charge les coûts de fonctionnement et les salaires de ses personnels mentionnés. La Ville de Velaux financera les fouilles archéologiques dans le cadre d’une convention Ville, Etat établie sur la base d’un devis forfaitaire et définitif de l’AFAN de 300 000 F HT.

L’Etat, Ministère de la Culture, apportera une subvention prise sur le budget 66/20/50, soit 50 % HT du coût de l’opération imputé à la ville de Velaux.

Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

MONSIEUR LE CONSEILLER DÉLÉGUÉ AUX MUSÉES ET AUX MONUMENTS HISTORIQUES, AU MUSÉUM ET À L'ECOLE SUPÉRIEURE DES BEAUX-ARTS DE MARSEILLE

Signé : Roger LUCCIONI

Le Conseiller rapporteur de la Commission CULTURE, EDUCATION, SOLIDARITE ET SPORTS demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

Cette proposition mise aux voix est adoptée.

Certifié conforme

LE MAIRE DE MARSEILLE

SENATEUR DES BOUCHES-DU-RHONE

Jean-Claude GAUDIN