D02IN-00/0695/EHCV

VILLE DE

MARSEILLE

REPUBLIQUE FRANCAISE

DEPARTEMENT DES

BOUCHES-DU-RHONE

EXTRAIT DES REGISTRES DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 26 Juin 2000

PRESIDENCE DE MONSIEUR Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, Sénateur des Bouches-du-Rhône. L’Assemblée formée, Monsieur le Maire a ouvert la séance à laquelle ont été présents 85 membres.

00/0695/EHCV

DIRECTION GENERALE DE L'URBANISME ET DE L'HABITAT – ATELIER D'AMENAGEMENT

URBAIN – Aménagement de la place Jean Jaurès 13005 Marseille – Approbation de l'Avant Projet et de l'Autorisation de Programme – Lancement des appels d'offres ouverts en vue de la réalisation des travaux.

00-3263-ATAU

– o –

Monsieur le Maire, sur la proposition conjointe de Monsieur l’Adjoint délégué à la Voirie, à l’Eclairage, à la Circulation, au Stationnement et au Contrôle du Stationnement, à Marseille Parc Auto et à Allo Mairie et de Monsieur l’Adjoint délégué à l'Environnement, au Nettoiement, au Tri Sélectif, au Traitement des Déchets, à l'Assainissement, à la Protection des Calanques et des Espaces Naturels, et aux Espaces Verts, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

La place Jean Jaurès se classe au premier rang des places Marseillaises par sa superficie. Ses mesures et sa géométrie régulière peuvent être comparées à celles de places prestigieuses et offrent un paysage urbain unique à Marseille. Cependant, loin de toute monumentalité, cette place garde avant tout une identité de pôle de quartier, relais du Centre Ville, avec son square central, ses commerces de bouche réputés auxquels sont venus depuis plusieurs années s’adjoindre restaurants et lieux de spectacles. La Plaine, c’est aussi et surtout le lieu d’un des plus grands marchés de la ville dont l’installation, trois fois par semaine, constitue un évènement chaque fois renouvelé.

Ce pôle urbain et commercial important n’est cependant pas sans rencontrer des difficultés pouvant aller jusqu’à entraîner une certaine désaffection ; difficultés au premier rang desquelles se placent la saturation du trafic automobile et le développement de pratiques marginales dans certaines zones de la place. Plus précisément, nous pouvons évoquer :

  • l’envahissement par le stationnement anarchique des voies périphériques et des espaces centraux libérés par le marché,

  • corollaire du précèdent, d’importantes difficultés de circulation, notamment aux abords des intersections avec les rues des Trois Mages, Saint Michel et Ferdinand Rey,

  • la saturation du marché et de ses accès,

  • l’inadéquation du square central au regard de sa très forte fréquentation : exiguí¯té, mélange des fonctions et défaut de clôture, source de vandalisme,

  • la sous-affectation et le déficit d’aménagement de la zone au Nord du square, de nature à encourager des comportements inciviques comme la circulation intempestive des véhicules, des jeux de ballon incontrôlés,

    Parmi les actions réalisées depuis plusieurs années, on peut citer l’ouverture en 1992 d’un parc de stationnement enterré sous la moitié Nord de la place. Mais celui-ci reste insuffisamment pratiqué et ne constitue pas pour l’instant une réponse à la mesure des enjeux urbains de la Plaine.

    Des réflexions ont été engagées et doivent être poursuivies sur ces espaces. Elles touchent à la fois au marché, à la circulation et au stationnement, à l’animation sociale, à la sécurité, le tout dans le but de définir un projet global qui soit en mesure de donner un nouveau souffle à La Plaine. D’ores et déjà, plusieurs actions d’aménagement peuvent être entreprises et font l’objet du présent rapport que nous soumettons à l’approbation du Conseil Municipal,

  • la restructuration et l’agrandissement du square central permettant une distribution clairement matérialisée des espaces entre aires de jeux pour les enfants et jeux de boules. Cette restructuration s’accompagne d’un renforcement des plantations et d’une modernisation du mobilier et des revêtements. Une grille ouvragée d’une hauteur de 2 mètres viendra clôturer l’ensemble et en facilitera le gardiennage,

  • la réalisation de deux édicules en symétrie de ceux existants déjà côté Nord. Ces deux édicules de 25 m2 chacun environ abriteront pour l’un, un poste de gardiennage attaché au square et un local de placier pour le marché ; pour l’autre un espace mis à disposition de la Mairie d’Arrondissement,

  • le renforcement des points lumineux sur l’ensemble de l’esplanade ainsi qu’un éclairage d’ambiance du square central qui constitue à ce jour une zone d’ombre d’un effet fâcheux et peu sécurisant,

  • la réorganisation des accès au marché à ses deux points principaux d’entrée, aux débouchés du boulevard Chave à l’Est et de la rue Thiers, à l’Ouest. Ces accès feront l’objet de rescindements de bordures,

  • la protection contre le stationnement anarchique et la circulation intempestive de l’esplanade centrale autour du square, tout particulièrement dans sa zone Nord, par le scellement de mobilier de défense type centre ville (barrières et potelets en fonte),

  • l’installation de jardinières sur les surlargeurs de trottoirs en périphérie.

    Ces différentes actions d’aménagement seront de nature à favoriser le développement d’une animation nouvelle d’ordre culturel et sportif avec en particulier des ateliers de dessin en plein air dans le square ainsi qu’un lieu de vie sportif périodique sur l’esplanade au Nord de celui-ci.

    Le montant prévisionnel de l’autorisation de programme s’élève à 6,150 MF TTC. La réalisation des espaces verts et des kiosques fera l’objet de marchés spécifiques tandis que les interventions de renforcement de l’éclairage et de rescindement des trottoirs pouront être réalisées à partir des marchés à bons de commande des différents services concernés. Les appels d’offres ouverts seront lancés selon les dispositions des articles 295 à 298 du Code des Marches Publics.

    Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après :

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

    VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OUI LE RAPPORT CI-DESSUS

    DELIBERE

    ARTICLE 1 Est approuvée la réalisation des aménagements de la place Jean Jaurès.

    ARTICLE 2 Est approuvée l’autorisation de programme estimée à 6,150 MF TTC selon l’échéancier des crédits de paiement suivant :

    • exercice 2000 : 0,7 MF,

    • exercice 2001 : 5,45 MF.

ARTICLE 3 Est autorisé le lancement des appels d’offres ouverts nécessaires à la réalisation des espaces verts et des kiosques sur la base de l’avant projet ci-annexé.

ARTICLE 4 Est autorisée la réalisation des interventions d’éclairage et de voirie à partir des marchés à bons de commande de la Ville.

ARTICLE 5 Monsieur le Maire ou son représentant est habilité à signer les marchés qui résulteront des appels à la concurrence ainsi que tous marchés négociés consécutifs à la décision de la Commission des Marchés de déclarer les appels d’offres infructueux et de les relancer sous la forme négociée.

ARTICLE 6 Monsieur le Maire ou son représentant, est habilité à signer les actes nécessaires à la réalisation de cette opération.

ARTICLE 7 Les crédits correspondants au financement de cette opération seront inscrits aux Budgets 2000 et suivants en section d’Investissement – Nature 2315 Fonction 821. Le coût de cette opération sera en totalité à la charge de la Ville.

Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

MONSIEUR L'ADJOINT DÉLÉGUÉ À LA VOIRIE, À L'ECLAIRAGE, À LA CIRCULATION, AU STATIONNEMENT, AU CONTRí”LE DU STATIONNEMENT, À MARSEILLE PARC AUTO ET À "ALLO MAIRIE"

Signé : Maurice TALAZAC

MONSIEUR L’ADJOINT DELEGUE A L'ENVIRONNEMENT, AU NETTOIEMENT, AU TRI SELECTIF, AU TRAITEMENT DES DECHETS, A L'ASSAINISSEMENT, A LA PROTECTION DES CALANQUES ET DES ESPACES NATURELS, ET AUX ESPACES VERTS

Signé : Robert ASSANTE

Le Conseiller rapporteur de la Commission ENVIRONNEMENT, HABITAT ET CADRE DE VIE demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

Cette proposition mise aux voix est adoptée.

Certifié conforme

LE MAIRE DE MARSEILLE

SENATEUR DES BOUCHES-DU-RHONE

Jean-Claude GAUDIN