D027Z-00/0295/EUGE

VILLE DE

MARSEILLE

REPUBLIQUE FRANCAISE

DEPARTEMENT DES

BOUCHES-DU-RHONE

EXTRAIT DES REGISTRES DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 28 Avril 2000

PRESIDENCE DE MONSIEUR Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, Sénateur des Bouches-du-Rhône. L’Assemblée formée, Monsieur le Maire a ouvert la séance à laquelle ont été présents membres.

00/0295/EUGE

SECRETARIAT GENERAL – PLAN MARSEILLE EMPLOI – Subvention à l'association AVARAP 13 (Association pour la Valorisation des Relations avec les Professionnels).

00-2879-PME

– o –

Monsieur le Maire, sur la proposition de Monsieur le Premier Adjoint délégué à l’Economie, à l’Emploi, à la Formation Professionnelle, aux Zones d’Activités, aux Technopôles et à Euroméditerranée, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

Dans sa politique de lutte contre le chômage et l’exclusion, la Ville de Marseille entend mobiliser les acteurs locaux institutionnels et privés intervenant dans le domaine de l’emploi pour obtenir des engagements concrets des partenaires et créer une véritable culture de l’emploi.

L’Association AVARAP 13 oeuvre depuis de nombreuses années dans le domaine de l’emploi et son objectif rejoint ceux qui viennent d’être énoncés, à savoir :

  • accompagner les cadres dans leur mutation et leur réinsertion professionnelle en s’appuyant sur la dynamique de groupe et sur la créativité.

    Pour la mise en oeuvre de sa méthodologie, l’AVARAP 13 organise des groupes d’une quinzaine de cadres en mutation ou en recherche d’emploi, confiés à l’animation d’un parrain, pour suivre un parcours d’environ 6 à 8 mois, à raison d’une réunion hebdomadaire de 2 heures 30.

    Le parrain étant lui-même un ancien « avarapien » ayant suivi un parcours complet de formation à la connaissance de soi, à la créativité et à la construction de projet professionnel.

    En 1999, l’AVARAP a vu le nombre de ses adhérents augmenter, et 5 groupes ont été créés, dont un de deuxième génération.

    Le taux de retour à l’emploi est de 73%, soit 11 personnes en moyenne sur des groupes de 15. Sur les 130 personnes accueillies l’an dernier, 94 sont en activité dont 12 créateurs d’entreprise.

    Les « avarapiens » toujours en difficulté après un parcours complet ont la possibilité de rejoindre un groupe dit de « deuxième génération » afin de retravailler les étapes du parcours à approfondir.

    L’objectif pour 2000 est de créer au moins 9 groupes d’« avarapiens » dont un de deuxième génération, deux formations longues, ainsi que trois formations spécifiques intermédiaires.

    Le 6ème colloque de l’AVARAP qui vient d’avoir lieu à Marseille était placé sous le thème de « l’innovation technologique et organisation ».

    Pour 2000, le budget prévisionnel de l’association s’élève à 190 338 F qui se décompose comme suit :

  • Sponsors 10 000 F,

  • Recettes de l’association 61 000 F,

  • Subvention Ville d’Aix-en-Provence 5 000 F,

  • Subvention Ville de Marseille 60 000 F,

  • Subvention Conseil Général 20 000 F,

  • Report de recettes 99 34 338 F.

    Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après :

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

    VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OUI LE RAPPORT CI-DESSUS

    DELIBERE

    ARTICLE 1 Est attribuée une subvention d’un montant de 60 000 F à l’association AVARAP 13.

    ARTICLE 2 La dépense correspondante est inscrite au Budget Primitif 2000-Plan Marseille Emploi – Nature 6574 – Fonction 90.

    ARTICLE 3 Pour obtenir le paiement de cette subvention, le bénéficiaire devra être en règle avec la Ville de Marseille en ce qui concerne les impôts, taxes et toute somme dont il serait éventuellement redevable.

    Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

    MONSIEUR LE PREMIER ADJOINT DÉLÉGUÉ À L'ECONOMIE, À L'EMPLOI, À LA FORMATION PROFESSIONNELLE, AUX ZONES D'ACTIVITÉS, AUX TECHNOPí”LES ET À EUROMÉDITERRANÉE

    Signé : Renaud MUSELIER

    Le Conseiller rapporteur de la Commission ECONOMIE, URBANISME ET GRANDS EQUIPEMENTS demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

    Cette proposition mise aux voix est adoptée.

    Certifié

    conforme

    LE SENATEUR

    MAIRE

    DES

    DE

    MARSEILLE BOUCHES-DU-RHONE

    Jean-Claude GAUDINMonsieur le Maire, sur la proposition de Monsieur le Premier Adjoint délégué à l’Economie, à l’Emploi, à la Formation Professionnelle, aux Zones d’Activités, aux Technopôles et à Euroméditerranée, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

    Dans sa politique de lutte contre le chômage et l’exclusion, la Ville de Marseille entend mobiliser les acteurs locaux institutionnels et privés intervenant dans le domaine de l’emploi pour obtenir des engagements concrets des partenaires et créer une véritable culture de l’emploi.

    L’Association AVARAP 13 oeuvre depuis de nombreuses années dans le domaine de l’emploi et son objectif rejoint ceux qui viennent d’être énoncés, à savoir :

  • accompagner les cadres dans leur mutation et leur réinsertion professionnelle en s’appuyant sur la dynamique de groupe et sur la créativité.

    Pour la mise en oeuvre de sa méthodologie, l’AVARAP 13 organise des groupes d’une quinzaine de cadres en mutation ou en recherche d’emploi, confiés à l’animation d’un parrain, pour suivre un parcours d’environ 6 à 8 mois, à raison d’une réunion hebdomadaire de 2 heures 30.

    Le parrain étant lui-même un ancien « avarapien » ayant suivi un parcours complet de formation à la connaissance de soi, à la créativité et à la construction de projet professionnel.

    En 1999, l’AVARAP a vu le nombre de ses adhérents augmenter, et 5 groupes ont été créés, dont un de deuxième génération.

    Le taux de retour à l’emploi est de 73%, soit 11 personnes en moyenne sur des groupes de 15. Sur les 130 personnes accueillies l’an dernier, 94 sont en activité dont 12 créateurs d’entreprise.

    Les « avarapiens » toujours en difficulté après un parcours complet ont la possibilité de rejoindre un groupe dit de « deuxième génération » afin de retravailler les étapes du parcours à approfondir.

    L’objectif pour 2000 est de créer au moins 9 groupes d’« avarapiens » dont un de deuxième génération, deux formations longues, ainsi que trois formations spécifiques intermédiaires.

    Le 6ème colloque de l’AVARAP qui vient d’avoir lieu à Marseille était placé sous le thème de « l’innovation technologique et organisation ».

    Pour 2000, le budget prévisionnel de l’association s’élève à 190 338 F qui se décompose comme suit :

  • Sponsors 10 000 F,

  • Recettes de l’association 61 000 F,

  • Subvention Ville d’Aix-en-Provence 5 000 F,

  • Subvention Ville de Marseille 60 000 F,

  • Subvention Conseil Général 20 000 F,

  • Report de recettes 99 34 338 F.

Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après :

LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OUI LE RAPPORT CI-DESSUS

DELIBERE

ARTICLE 1 Est attribuée une subvention d’un montant de 60 000 F à l’association AVARAP 13.

ARTICLE 2 La dépense correspondante est inscrite au Budget Primitif 2000-Plan Marseille Emploi – Nature 6574 – Fonction 90.

ARTICLE 3 Pour obtenir le paiement de cette subvention, le bénéficiaire devra être en règle avec la Ville de Marseille en ce qui concerne les impôts, taxes et toute somme dont il serait éventuellement redevable.

Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

MONSIEUR LE PREMIER ADJOINT DÉLÉGUÉ À L'ECONOMIE, À L'EMPLOI, À LA FORMATION PROFESSIONNELLE, AUX ZONES D'ACTIVITÉS, AUX TECHNOPí”LES ET À EUROMÉDITERRANÉE

Signé : Renaud MUSELIER

Le Conseiller rapporteur de la Commission ECONOMIE, URBANISME ET GRANDS EQUIPEMENTS demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

Cette proposition mise aux voix est adoptée.

Certifié conforme

LE MAIRE DE MARSEILLE

SENATEUR DES BOUCHES-DU-RHONE

Jean-Claude GAUDIN