D023Q-00/0590/EUGE

VILLE DE

MARSEILLE

REPUBLIQUE FRANCAISE

DEPARTEMENT DES

BOUCHES-DU-RHONE

EXTRAIT DES REGISTRES DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 26 Juin 2000

PRESIDENCE DE MONSIEUR Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, Sénateur des Bouches-du-Rhône. L’Assemblée formée, Monsieur le Maire a ouvert la séance à laquelle ont été présents membres.

00/0590/EUGE

SECRETARIAT GENERAL – PLAN MARSEILLE EMPLOI – Attribution d'une subvention à l'Association d'Aide aux Jeunes Travailleurs, association Loi 1901, pour l'opération "Interstice".

00-2726-PME

– o –

Monsieur le Maire, sur la proposition de Monsieur le Premier Adjoint délégué à l'Economie, à l'Emploi, à la Formation Professionnelle, aux Zones d'Activités, aux Technopôles et à Euroméditerranée, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

Dans le cadre de la lutte contre le chômage et l’exclusion, la Ville de Marseille soutient prioritairement les associations qui s’engagent pour l’emploi des jeunes.

L’Union des Foyers des Jeunes Travailleurs (UFJT) au niveau national entend accentuer son engagement dans cette voie.

Cette association a notamment signé un Accord Cadre Interministériel dans le cadre du programme « Nouveaux Services – Emplois Jeunes ».

L’UFJT qui accueille 120 000 jeunes par an, a fait le constat que le nombre de résidents en statut précaire s’accroît au point de devenir majoritaire. Elle s’est engagée dans une réflexion sur l’emploi et la mise en oeuvre de dispositifs innovants pour le développement de nouveaux services, contribuant à la culture d’entreprendre des jeunes : Les Réseaux d’Initiatives Locales pour l’Emploi (RILE). Le RILE de l’Association d’Aide aux Jeunes Travailleurs de Marseille travaille depuis cinq ans sur diverses actions :

  • l’accompagnement de porteurs de projet pour la création d’activités économiques et

    sociales,

  • la promotion et l’information des jeunes au développement de l’initiative avec la

    création d’un outil spécifique : l’Escale Jeunes,

  • la mise en réseau et le diagnostic partagé sur des créneaux porteurs que sont les services, l’environnement et le tourisme.

    Aujourd’hui, elle entend développer un outil innovant de développement local : Interstice, dont la vocation est de :

  • favoriser l’émergence de nouvelles activités en facilitant l’expression de nouveaux besoins par les habitants et particulièrement les jeunes. Mettre en oeuvre les fonctions permettant l’élaboration d’un « Observatoire vivant » du développement local,

  • contribuer au développement de l’esprit d’entreprise chez les jeunes par la création de modes d’actions originaux leur permettant d’être à l’initiative et acteurs de nouvelles activités, création de « L’Ecole du projet »,

  • initier des stratégies de développement local « pour » et « par » des jeunes. Faire vivre un « Collectif jeunes » dans le cadre du système Interstice,

  • créer des micro-entreprises et participer à l’émergence d’activité,

  • mettre en oeuvre les outils permettant aux publics porteurs de projets de « tester » leur activité avant la création.

    A Marseille, c’est le RILE du Foyer Escale Saint-Charles qui met en oeuvre ce projet sur deux champs thématiques : l’environnement et les services de tourisme et loisirs.

    Le 22 mai dernier s’est tenu un comité de pilotage pour informer l’ensemble des partenaires sur l’avancée du projet et sur le calendrier mis en place pour sa réalisation.

    Ainsi, il a été décidé qu’un diagnostic territorial serait établi afin de donner au concept d’Interstice toute sa dimension. Il s’appuiera notamment sur les études déjà engagées par les différents partenaires institutionnels.

    De plus, l’école de projet, située au sein de l’Escale Saint Charles, devrait être à disposition des jeunes dans quelques semaines.

    Le budget prévisionnel 2000 d’un montant de 294 000 F s’établit comme suit :

    • Etat (C.P.E.) 70 000 F,

    • Région 50 000 F,

    • Département 70 000 F,

    • Ville de Marseille 30 000 F,

    • Caisse des Dépôts et Consignations 40 000 F,

    • La Fondation Agir pour l’Emploi 15 000 F,

    • Autofinancement 19 000 F.

      Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après:

      LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

      VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OUí LE RAPPORT CI-DESSUS

      DELIBERE

      ARTICLE 1 Est attribuée une subvention de 30 000 F à l’Association d’Aide aux Jeunes Travailleurs pour l’opération « Interstice ».

      ARTICLE 2 La dépense correspondante est inscrite au Budget Primitif 2000 – Nature 6574 – Fonction 90.

      ARTICLE 3 Pour obtenir le paiement de cette subvention, le bénéficiaire devra être en règle avec la Ville de Marseille en ce qui concerne les impôts, taxes et toutes les sommes dont il serait éventuellement redevable.

      Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

      MONSIEUR LE PREMIER ADJOINT DÉLÉGUÉ À L'ECONOMIE, À L'EMPLOI, À LA FORMATION PROFESSIONNELLE, AUX ZONES D'ACTIVITÉS, AUX TECHNOPí”LES ET À EUROMÉDITERRANÉE

      Signé : Renaud MUSELIER

      Le Conseiller rapporteur de la Commission ECONOMIE, URBANISME ET GRANDS EQUIPEMENTS demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

      Cette proposition mise aux voix est adoptée.

      Certifié conforme

      LE MAIRE DE MARSEILLE SENATEUR DES BOUCHES-DU-RHONE

      Jean-Claude GAUDINMonsieur le Maire, sur la proposition de Monsieur le Premier Adjoint délégué à l'Economie, à l'Emploi, à la Formation Professionnelle, aux Zones d'Activités, aux Technopôles et à Euroméditerranée, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant :

      Dans le cadre de la lutte contre le chômage et l’exclusion, la Ville de Marseille soutient prioritairement les associations qui s’engagent pour l’emploi des jeunes.

      L’Union des Foyers des Jeunes Travailleurs (UFJT) au niveau national entend accentuer son engagement dans cette voie.

      Cette association a notamment signé un Accord Cadre Interministériel dans le cadre du programme « Nouveaux Services – Emplois Jeunes ».

      L’UFJT qui accueille 120 000 jeunes par an, a fait le constat que le nombre de résidents en statut précaire s’accroît au point de devenir majoritaire. Elle s’est engagée dans une réflexion sur l’emploi et la mise en oeuvre de dispositifs innovants pour le développement de nouveaux services, contribuant à la culture d’entreprendre des jeunes : Les Réseaux d’Initiatives Locales pour l’Emploi (RILE). Le RILE de l’Association d’Aide aux Jeunes Travailleurs de Marseille travaille depuis cinq ans sur diverses actions :

  • l’accompagnement de porteurs de projet pour la création d’activités économiques et

    sociales,

  • la promotion et l’information des jeunes au développement de l’initiative avec la

    création d’un outil spécifique : l’Escale Jeunes,

  • la mise en réseau et le diagnostic partagé sur des créneaux porteurs que sont les services, l’environnement et le tourisme.

    Aujourd’hui, elle entend développer un outil innovant de développement local : Interstice, dont la vocation est de :

  • favoriser l’émergence de nouvelles activités en facilitant l’expression de nouveaux besoins par les habitants et particulièrement les jeunes. Mettre en oeuvre les fonctions permettant l’élaboration d’un « Observatoire vivant » du développement local,

  • contribuer au développement de l’esprit d’entreprise chez les jeunes par la création de modes d’actions originaux leur permettant d’être à l’initiative et acteurs de nouvelles activités, création de « L’Ecole du projet »,

  • initier des stratégies de développement local « pour » et « par » des jeunes. Faire vivre un « Collectif jeunes » dans le cadre du système Interstice,

  • créer des micro-entreprises et participer à l’émergence d’activité,

  • mettre en oeuvre les outils permettant aux publics porteurs de projets de « tester » leur activité avant la création.

A Marseille, c’est le RILE du Foyer Escale Saint-Charles qui met en oeuvre ce projet sur deux champs thématiques : l’environnement et les services de tourisme et loisirs.

Le 22 mai dernier s’est tenu un comité de pilotage pour informer l’ensemble des partenaires sur l’avancée du projet et sur le calendrier mis en place pour sa réalisation.

Ainsi, il a été décidé qu’un diagnostic territorial serait établi afin de donner au concept d’Interstice toute sa dimension. Il s’appuiera notamment sur les études déjà engagées par les différents partenaires institutionnels.

De plus, l’école de projet, située au sein de l’Escale Saint Charles, devrait être à disposition des jeunes dans quelques semaines.

Le budget prévisionnel 2000 d’un montant de 294 000 F s’établit comme suit :

  • Etat (C.P.E.) 70 000 F,

  • Région 50 000 F,

  • Département 70 000 F,

  • Ville de Marseille 30 000 F,

  • Caisse des Dépôts et Consignations 40 000 F,

  • La Fondation Agir pour l’Emploi 15 000 F,

  • Autofinancement 19 000 F.

Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer au Conseil Municipal de prendre la délibération ci-après:

LE CONSEIL MUNICIPAL DE MARSEILLE

VU LE CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OUí LE RAPPORT CI-DESSUS

DELIBERE

ARTICLE 1 Est attribuée une subvention de 30 000 F à l’Association d’Aide aux Jeunes Travailleurs pour l’opération « Interstice ».

ARTICLE 2 La dépense correspondante est inscrite au Budget Primitif 2000 – Nature 6574 – Fonction 90.

ARTICLE 3 Pour obtenir le paiement de cette subvention, le bénéficiaire devra être en règle avec la Ville de Marseille en ce qui concerne les impôts, taxes et toutes les sommes dont il serait éventuellement redevable.

Vu et présenté pour son enrôlement à une séance du Conseil Municipal

MONSIEUR LE PREMIER ADJOINT DÉLÉGUÉ À L'ECONOMIE, À L'EMPLOI, À LA FORMATION PROFESSIONNELLE, AUX ZONES D'ACTIVITÉS, AUX TECHNOPí”LES ET À EUROMÉDITERRANÉE

Signé : Renaud MUSELIER

Le Conseiller rapporteur de la Commission ECONOMIE, URBANISME ET GRANDS EQUIPEMENTS demande au Conseil Municipal d'accepter les conclusions sus-exposées et de les convertir en délibération.

Cette proposition mise aux voix est adoptée.

Certifié conforme

LE MAIRE DE MARSEILLE

SENATEUR DES BOUCHES-DU-RHONE

Jean-Claude GAUDIN